Quoi voir et que faire en Argentine ?

Quoi voir et que faire en Argentine ?

Vous prévoyez un voyage en Argentine et vous aimeriez savoir quoi voir ou que faire en Argentine ? Pour répondre à ces questions, rien ne vaut les conseils avisés d’un expert local. Voici les réponses d’Elsilina, spécialiste de l’Argentine !

Elsilina, quelles sont les meilleures raisons de visiter l’Argentine ?

  • La grande diversité de paysages et activités, mention spéciale pour la Patagonie, cette région inqualifiable si ce n’est par sa richesse, son opulence de lieux paradisiaques.
  • La liberté de mouvements, celle de faire du stop sans rencontrer de danger, celle de dormir sur une plage en écoutant le chant des baleines
  • Les Gauchos, chaque province a son style et décor, mais l’histoire est la même partout. Ne quittez pas le pays sans avoir partagé un maté avec l’un d’entre eux !

Quels sont tes 3 coups de coeur en Argentine ?

Lumière sur soleil couchant sur la route 40.

1. Les parcs nationaux et régionaux

Ils sont cités dans tous les guides, certains au patrimoine mondial de l’Unesco, ce n’est évidemment pas pour rien. Les parcs d’Iguazu (les chutes) et d’El Chaltén (le Fitz Roy) sont particulièrement époustouflants, avec beaucoup d’activités et d’infrastructures. Moins touristiques et tout aussi extraordinaires, le parc de l’Aconcagua et la vallée de la Lune (ou Ischigualasto) se trouvent respectivement dans la province de Mendoza et San Juan et sont vraiment des détours que je conseille. Mais mon coup de cœur va pour l’insolite Jardin del Desafio (Jardin du Défi) dans le petit village de Gaiman, au sud de Puerto Madryn. Le souvenir de cette journée au milieu des dinosaures en carton, des carcasses de voitures stylisées et d’une quantité impressionnante de déchets transformés en oeuvres d’art, restera gravé dans ma mémoire et est une source d’inspiration remarquable.

2. La route 40

Sur les 5000 kilomètres de la mythique route 40, la portion qui part de Bariloche et arrive à Chos Malal est à mon sens la plus belle. Elle traverse la région des lacs, les forêts de Pehuen puis un presque désert pre-andin, une variété rare sur si peu de distance. Bien plus au Nord, je me dois de souligner – pour éviter toute préférence régionale ! – qu’au-dessus de Cafayate commence le spectacle des falaises rouges, des cactus de toutes sortes, sublimissime.

3. La culture paysanne

Il est enchanteur de pouvoir profiter des beautés naturelles d’une terre qui si elle n’est pas vierge, n’est pas encore trop abîmée par la fureur des hommes. Mais attention, il ne reste que peu d’endroits qui y échappent, sur la planète entière ! Nous devons ce privilège aux populations locales qui y habitent, pour de nombreuses raisons que l’on ne peut détailler ici. Il est nécessaire de les inclure à la découverte que les touristes font du pays, dans les zones les plus reculées survit une culture intemporelle, représentée par les Gauchos, leurs chevaux, leur bétail. Ils sont les plus à même de parler de la Nature et ses trésors, ils offrent traditionnellement l’hospitalité à qui la demande, osez !

Si tu n’avais qu’un seul conseil à donner, ça serait …

Un conseil ? Ne pas craindre les distances. Ni celles imposées par l’immensité de ce pays, ni celles imaginées par la différence de langue ou de culture, les Argentins sont très bavards et accueillants !

Une bonne raison de découvrir l’Argentine avec toi ?

suivre les conseils d'un local, le meilleur moyen de savoir que faire en Argentine

L’authenticité, “hors des sentiers battus”, est accessible même sur les grandes places touristiques que sont Ushuaia ou Bariloche, il suffit de la capter dans des discussions de comptoir ou dans une excursion en pleine nature. Ce qui est plus important dans le choix de l’aventurier, c’est la satisfaction qu’il obtiendra du voyage ; décuplée par un engagement responsable, SOLIdaire et ECOLogique. SOLIECOL est une structure constituée exclusivement de familles paysannes, ensemble elles produisent une offre touristique qui a ravi jusqu’à présent 136 cavaliers du monde entier.

Nous sommes isolés, le premier aéroport est à six heures de bus, à une heure trente de Buenos Aires. Peut-être, mais sur ce désavantage des délais de transport, nous proposons un voyage hors du temps, pour boire de l’eau de source à flanc de montagne, pour déguster exclusivement des repas traditionnels autour du feu. SOLIECOL et les Gauchos valent le détour !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Articles du même auteur :

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et contenus personnalisés, et réaliser des statistiques de visite. En savoir plus >

Restez informés de nos bons plans

Nouveaux contacts, circuits, offre promo