images/panos/desktop/japon

Les Grandes Capitales du Japon

Voyages privatifs proposé par Au fil du Japon
Au fil du Japon

De Tokyo, la plus grande ville du monde, extravagante et dynamique, à Kyoto, ancienne capitale impériale, authentique et cultivée, ce circuit idéal pour naviguer entre ces villes qui incarnent le Japon, mais aussi à travers leurs riches alentours : Kamakura, à proximité de Tokyo, est ainsi une autre ancienne capitale, berceau du bouddhisme zen japonais représenté entre autres par son Grand Bouddha, tandis que près de Kyoto, Nara accueille les chouchous des locaux et voyageurs – des daims vivant en liberté, gambadant autour du plus grand bâtiment en bois au monde. Entre les deux étapes principales du séjour, Hakone sera, au pied du mont Fuji, l’occasion d’un mariage entre gastronomie nippone exquise et bains thermaux aux propriétés ressourçantes : quoi de tel, pour constater l’harmonie réelle des traditions et de la modernité ?

à partir de
2895
11 jours
voyage Japon 1voyage Japon 2voyage Japon 3voyage Japon 4voyage Japon 5voyage Japon 6voyage Japon 7

Détail du voyage

Jour 1 / Tokyo, un pays à part entière

Le grand Tokyo, fort de 42 millions d’habitants, est la plus grande mégalopole au monde. Surprenante de par sa démesure, il sera possible de la découvrir en flânant à travers ses nombreux quartiers - qui présentent tous une atmosphère et des attraits bien particuliers. A l’origine, petit village de pêcheurs nommé « Edo », elle fut la base militaire du célèbre Tokugawa Ieyasu à la fin du XVIème siècle, puis sa capitale lorsqu’il devint shogun et termina d’unifier le Japon. Ce n’est qu’en 1868 que l’Empereur recouvra ses pouvoirs et décida alors de déplacer sa capitale de Kyoto à Edo, qu’il rebaptisa aussitôt « capitale de l’Est » – en japonais : Tokyo. La ville ouvre ses bras à ses nombreux visiteurs grâce à son incroyable et extrêmement performant réseau de transports en commun. Il est agréable de se laisser envoûter par les buildings de verre et d’acier de ses quartiers animés, aux ambiances variées. Grâce à la ligne circulaire Yamanote, il est possible de passer aisément d’un endroit à l’autre sans rien manquer des lieux incontournables qui font la fierté de la ville.

  Après avoir passé la douane et récupéré vos bagages, vous serez accueillis par un assistant francophone qui vous prendra en charge pour le transfert vers votre hébergement, avant de vous orienter pour vos premiers pas sur le sol nippon. En chemin, il vous remettra vos documents de voyage, répondra à toute vos interrogations et vous fournira toutes les informations nécessaires au bon déroulement de votre séjour.   Nuit à Akasaka Granbell

Jour 2 / Tokyo, titanesque et futuriste

Shinjuku, quartier central et populaire, est un incontournable de la capitale par lequel il est idéal de commencer sa découverte de la cité. Sa gare est la plus fréquentée du monde et ne draine pas moins de 4 millions d’usagers par jour. Le quartier est lui-même divisé en plusieurs zones distinctes : à l’ouest les buildings des grandes sociétés japonaises, à l’est les grands magasins et, au nord, Kabuki-cho, davantage animé en soirée. Changement d’ambiance pour le sanctuaire Meiji-jingu, dédié aux âmes divines de l’empereur Meiji et de son épouse. Il est situé au centre d’un parc comptant plus de 170 000 arbres de 245 espèces différentes – à l’origine d’offrandes venant de tout l’archipel.

En sortant du parc à l'est, apparaît le fameux Harajuku, quartier de la mode, qui, pour s'imprégner de son ambiance nécessitera de déambuler dans la rue excentrique de Takeshita-dori où se rassemble la jeunesse Tokyoïte, puis sur les Champs-Elysées de Tokyo, Omote-Sando.

  Nuit à Akasaka Granbell

Jour 3 / Tokyo, retour à l'époque d'Edo

Pour bien comprendre la capitale, il est intéressant de remonter le temps pour une introduction à l’époque Edo. Situé dans le quartier des sumos de Ryogoku, le musée d’Edo-Tokyo aborde l’histoire de la ville à travers de nombreuses maquettes, animations et activités ludiques pour une immersion totale. Poursuite de l’immersion, cette fois dans la vie locale, en rejoignant le marché populaire d’Ameyoko, grand bazar éclectique de la capitale où les commerçants achalandent le passant ébahi. Non-loin se trouve Asakusa, quartier traditionnel présentant le temple Senso-ji, dédié à la déesse Kanon, que l’on rejoint par l’allée commerçante de Nakamise-dori. Enfin, au sud de la ville, l’observatoire du World Trade Center offre depuis son 40ème étage et dans une ambiance feutrée une vue imprenable, à 360°, sur la mégalopole tentaculaire. Ce sera l’occasion d’admirer la beauté de Tokyo, scintillante de mille feux à la nuit tombée.

  Nuit à Akasaka Granbell

Jour 4 / Kamakura, ancienne capitale shogunale

Bien que Tokyo regorge de sites incontournables, de grands quartiers et de petites ruelles, une évasion zen dans les environs est une option à ne pas négliger. Non-loin, à environ 45 min de Tokyo, se dresse Kamakura, agréable ville côtière très appréciée des Tokyoïtes en quête de nature et de calme, qui devint au XIIème siècle la première capitale shogunale, pour plus d’un siècle. Parmi ses nombreux temples et sanctuaires, sont recommandés, dans l’ordre, la visite de l’important sanctuaire Tsurugaoka Hachimangu dédié à la divinité de la guerre, Hachiman, puis celle du temple Kencho-ji, le plus ancien des temples zen de Kamakura et dont la découverte fait remonter le temps à ses visiteurs. Après un passage dans le bourg et une balade en train le long de la mer, on accède au temple Hase-dera, dédié à la déesse Kannon, qui offre une magnifique vue sur la baie de Kamakura. Enfin, le temple Kotoku-in, incontournable de la destination, présente par une statue de bronze de plus de 11 mètres de haut, son grand bouddha Amithaba.

  Nuit à Akasaka Granbell

Jour 5 / Escapade spirituelle et naturelle à Nikko

A environ deux heures de Tokyo se trouve l’un des plus importants sites de l’archipel : Nikko. Pendant l’époque de Nara, au VIIIème siècle, un moine bouddhiste se met à explorer cette région au nord-est de Tokyo d’où il est originaire. Le mont Nantai lui évoque la demeure mythique de la déesse Kannon et il décide d’y ériger plusieurs édifices religieux dans les environs, en commençant par le célèbre temple Rinno-ji. La multiplication des lieux saints sur ces terres attire les populations et de là est alors fondée la cité de Nikko. Pratiquement un millénaire plus tard sera édifié le sanctuaire Toshogu, mausolée accueillant le père fondateur du shogunat ayant unifié et pacifié le Japon, Tokugawa Ieyasu. Ces deux sites, entre autres, sont inscrits au patrimoine mondial de l’humanité. S’élevant avec grâce au-dessus de la rivière, le pont sacré rouge vermillon Shinkyo mène les flux de pèlerins jusqu’à Nikko. A proximité, mais qui fut construit plus tard, la villa Tamozawa et ses 106 pièces servent de résidence d’été à la famille impériale.

En restant suffisamment longtemps dans la région, il est possible de pousser l’exploration jusqu’au lac Chuzen-ji, et son paysage de toute beauté, agrémenté des fameuses chutes de Kegon, s’élevant à plus de 100m de haut. Il est également envisageable de se rendre à Kinugawa-onsen, pour naviguer dans une embarcation traditionnelle de bois à fond plat, à travers des gorges saisissantes en pleine nature.

  Nuit à Akasaka Granbell

Jour 6 / Hakone, escapade nature au mont Fuji

La région de Hakone, par sa proximité avec le Mont Fuji et ses nombreuses sources thermales naturelles, est la destination idéale pour ceux qui souhaitent se relaxer et admirer la beauté des paysages japonais. Après une visite du sanctuaire de Hakone, la traversée du lac Ashi en bateau offre une vue imprenable sur le Mont Fuji. La suite s’effectuera en téléphérique pour atteindre les fumerolles d’Owakudani, sans manquer également le musée Géo, expliquant les spécificités du volcanisme de la région. Pour ceux qui souhaitent davantage découvrir Hakone, sont recommandés au choix, le musée en plein air mettant en valeur une harmonie entre la nature et l’Art, ou le complexe des bains de Hakone Yunessun, qui propose toutes sortes de bains, dont certains aromatisés.

La soirée sera l’occasion de profiter d’un repos bien mérité en ryokan, auberge traditionnelle japonaise par excellence, en découvrant les onsen, sources thermales, mais aussi de déguster un excellent kaiseki, dîner de saison, et enfin d’expérimenter le couchage traditionnel nippon : futons sur tatamis pour tout le monde !

  Nuit à Ryokan Hoeiso
Jour 7 / Kyoto, gardienne des traditions millénaires

Kyoto, l’un des bijoux de l’histoire japonaise fut fondée en 794 sous le nom de Heian (Capitale de la Paix) afin d’échapper à la trop grande influence bouddhiste qui régnait alors à la cour de Nara. Elle conservera son statut de capitale impériale pendant plus d’un millénaire, jusqu’à ce que l’empereur décide de transférer le siège de son pouvoir à Tokyo. Epargnée par les bombardements de la seconde guerre mondiale, elle compte 17 sites inscrits au patrimoine mondiale de l’UNESCO et rassemble environ 1600 temples bouddhistes ainsi que 400 sanctuaires shintoïstes.

Afin de se familiariser avec la ville, il faut dans un premier temps se concentrer sur quelques-uns des sites incontournables qui ont forgé l’histoire de Kyoto, tels que le temple de l’eau pure Kiyomizu-dera, qui surplombe la ville, ou le quartier de Higashiyama et ses nombreuses échoppes qui s’éparpillent à travers les rues commerçantes de Ninenzaka et Sannenzaka. Plus bas, le grand sanctuaire de Yasaka, dédié à la divinité shintoïste de la mer, Susano, marque la frontière avec le quartier de Gion, connu pour ses ruelles traditionnelles et les geishas, ses enfants des arts. En soirée, rendez-vous dans la ruelle typique de Pontocho, parallèle à la rivière Kamo, qui offre un grand choix d’excellents restaurants traditionnels et qui offre l’opportunité à certains chanceux de croiser des maikos, les jeunes apprenties geishas de Kyoto.

  Dès votre arrivée en gare, vous serez accueillis à la descente du train par un assistant francophone qui vous prendra en charge pour le transfert vers votre hébergement, avant de vous orienter dans votre nouvel environnement. En chemin, il vous répondra à toutes vos interrogations et vous fournira toutes les informations nécessaires pour poursuivre votre séjour.   Nuit à Granbell Kyoto
Jour 8 / Grands temples et promenade zen

Kyoto regorge d’édifices et lieux culturels ou religieux, dont les plus importants font sa renommée à travers le monde entier. Les incontournables sont à explorer en tout premier lieu, comme le pavillon d’or ou Kinkaku-ji en japonais. Anciennement édifié comme la villa de retraite du shogun Ashikaga Yoshimitsu à la fin du XIVème siècle, il fut sacralisé à sa mort par son successeur et fils, Yoshimochi, sous le nom de Rokuon-ji : le temple impérial du jardin des cerfs. A quelques enjambées se trouve le temple Ryoan-ji, célèbre pour son jardin sec, chef-d’œuvre de la culture zen. Sa particularité est qu’il présente 15 pierres disposées de telle sorte que l’observateur, d’où qu’il se trouve, ne puisse jamais les observer toutes à la fois.

A l’est de la ville, le pavillon d’argent, ou Ginkaku-ji en japonais, fut construit par le petit fils de Yoshimitsu, Ashikaga Yoshimasa pour rivaliser avec son ancêtre. Toutefois, en période de guerre, celui-ci restera inachevé et ne se verra pas revêtir de robe argentée. C’est en empruntant le chemin de la philosophie, petit sentier d’environ 2km bordé de cerisiers, que l’on accède en fin de promenade au temple Nanzen-ji, littéralement temple du zen sud, niché en pleine végétation au pied de la montagne de l’est. Il est l’un des 5 grands temples zen de Kyoto et le siège de la branche Rinzai du Bouddhisme.

  Nuit à Granbell Kyoto
Jour 9 /  Trésors de Nara et divinités shintoïstes

Nara, à 50 km au sud de Kyoto, est une destination idéale pour une journée détente : elle fut l’une des premières capitales de l’archipel au VIIIème siècle et ses monuments sont aujourd’hui inscrits au patrimoine mondial de l’humanité. Impossible de rater le majestueux bâtiment du grand temple Todai-ji, qui s’élève dans un parc où des centaines de daims vivent en totale liberté – les compagnons d’une journée. L’empereur de l’époque, Shomu, appliquait une politique de centralisation pour renforcer l’unité et la puissance de l’Etat, et voyait une stratégie identique dans la religion bouddhiste en fondant ce temple qui devait occuper une place centrale.

Autres points d’intérêt, le jardin au paysage emprunté d’Isuien, beaucoup plus récent puisqu’il est issu de l’ère Meiji au début du XXème siècle, et le sanctuaire Kasuga-taisha, tutélaire de la puissante famille Fujiwara qui a façonné le Japon moyenâgeux en fournissant de nombreux régents aux empereurs japonais avant l’époque des shogun. Sur le chemin du retour vers Kyoto, un arrêt au lieu de culte de la divinité renarde, le sanctuaire de Fushimi-Inari-taisha, est à considérer. Si envoûtant, qu’il transporte le voyageur dans une ambiance mystique grâce à ses milliers de portiques vermillon disposés à travers la montagne.

  Nuit à Granbell Kyoto
Jour 10/ Résidence shogunale et balade impériale à Arashiyama

Au début du XVII siècle, le troisième shogun unificateur du Japon, Tokugawa Ieyasu, dont la capitale se trouvait à Edo (Tokyo), fit construire le château de Nijo qui servira de résidence fortifiée aux nombreux héritiers de sa dynastie lors de leurs visites à Kyoto. Près de trois siècles plus tard, Tokugawa Yoshinobu, dernier du nom, rendra ses pouvoirs à l’empereur Meiji dans ce même palais, mettant fin à la dictature militaire. A l’ouest de la ville s’étend Arashiyama, qui fut la destination de promenade favorite de la cour impériale à l’époque Heian. L’attrait principal réside dans sa forêt de bambous, avec certains arbres pouvant atteindre plusieurs dizaines de mètres de haut. A proximité, les commerçants de la rue principale plongent les passants dans la finesse culinaire traditionnelle tout en les dirigeants jusqu’au fameux pont Togetsu-kyo qui enjambe la rivière Hozu. En chemin, un arrêt indispensable au temple Tenryu-ji, dont le jardin est conçu pour calmer l’esprit et dont les collines en toile de fond semblent être son prolongement infini.

  Nuit à Granbell Kyoto Jour 11 / Echappée sylvestre de Kibune à Kurama

Nichés dans les montagnes boisées au nord de Kyoto, ces deux petits villages pittoresques sont une parenthèse bucolique toute proche de la ville. L’immersion débute dès l’installation dans le train vers Kibune, le village du « bateau jaune » où, selon la croyance populaire, accosta une déesse en voyage… Le train est un dépaysement en lui-même avec ses sièges prévus pour profiter de la vue panoramique et sa petite taille : le paysage défile et la ville cède très vite le pas à la nature. En toute saison le voyage est un ravissement pour les yeux. Depuis la petite gare, on rejoint en quelques foulées le sanctuaire de Ki-fune dont l’allée centrale est bordée de lanternes écarlates disposées de façon à guider les pas des pèlerins.

Par une randonnée d’environ une heure dans cette forêt aux pins millénaires, se déroule sous les pieds un sentier tapissé de feuilles menant jusqu’au grand temple de Kurama-dera, à l’aura mystique. Perché pratiquement sur le sommet de la colline, il dévoile une vue singulière sur les arbres en contrebas.  De là, la descente est plus tranquille sur ce versant, à travers les arbres et les autels, en direction du petit village de Kurama. Le point d’orgue à la journée sera de plonger son corps dans son fameux onsen, où l’eau de source naturelle et le chant de la nature environnante sauront vous apaiser pour méditer en toute simplicité…

  Nuit à Granbell Kyoto
Jour 12 / Derniers instants avant le retour Le jour du retour est finalement arrivé… Il est temps de quitter cet archipel à l’harmonie des traditions et de la modernité sans nul pareil, et repartir avec les enseignements de la civilisation japonaise. Selon l’heure du vol, il faudra profiter des derniers instants de voyage pour dénicher le cadeau parfait, avant de prendre la direction de l’aéroport de retour et d’embarquer dans l’avion. En contemplant les magnifiques clichés pris lors du voyage, il n’est pas rare qu’un éventuel retour au Japon plutôt que prévu traverser l’esprit des voyageurs…