Top 5 des plus beaux sites à visiter à Malte

Top 5 des plus beaux sites à visiter à Malte

Malte, cette île méditerranéenne est la terre des temples mégalithiques, de la grotte de Calypso et des citadelles médiévales. Encore hantée par le souvenir des chevaliers de l’ordre de Saint-Jean de Jérusalem, l’île de Malte occupe depuis la plus haute Antiquité une position stratégique au centre du bassin méditerranéen. Notre architecture et notre archéologie nous ont été léguées par les peuples de ces grands Empires qui avaient élu domicile à Malte depuis des milliers d’années. Visiter Malte c’est aussi profiter du soleil qui illumine le ciel, la terre et la mer, quelle que soit la saison. Découvrez le top 5 des plus beaux sites à Malte.

5. Les trois cités

Les Trois Cités offrent un aperçu intéressant de Malte et de son histoire. Largement moins visitées, ces villes offrent une tranche de vie authentique et un aperçu de la destinée maritime de Malte. Les Trois Cités peuvent à juste titre revendiquer être le berceau de l’histoire de Malte comme Vittoriosa, Senglea et Cospicua ont fourni un refuge et une forteresse à pratiquement toutes les personnes qui se sont installées sur l’archipel.

Les goulets naturels de leurs ports étaient utilisés depuis les phéniciens : les docks ont toujours subvenu aux besoins de la population locale, tout en la rendant également vulnérable lorsque les dirigeants de Malte étaient en guerre. En tant que premiers lieux investis par les Chevaliers de l’Ordre de Saint-Jean, les palais, églises, forts et bastions des Trois Cités sont bien plus anciens que ceux de La Valette.

Les communautés locales célèbrent ici les jours fériés et les festas comme nulle part ailleurs dans l’archipel. Les évènements les plus spectaculaires sont les processions de Pâques , lorsque les statues du « Christ Ressuscité » sont portées en courant à travers les rues bondées.

4. Marsaxlokk

Le site de Marsaxlokk et ses mille couleurs.

Marsaxlokk est une localité de Malte d’environ 3 500 habitants, située dans le sud de Malte, lieu d’un conseil local (Kunsilli Lokali) compris dans la région (Reġjun) Nofsinhar. La ville a été fondé par les Phéniciens au ixe siècle av. J.-C., le port au fond de la baie a gardé la forme caractéristique des ports phéniciens. Marsaxlokk (prononciation /marsaʃlɔk/), du maltais marsa : havre et xlokk : sud ou sirocco vent du sud.

Comme toutes les villes dont le nom est composé de marsa, Marsaxlokk se trouve au fond d’une baie abritée propice à la protection des bateaux. Marsaxlokk est aujourd’hui le plus grand port de pêche de Malte. En 1565, c’est à Marsaxlokk que débarque l’armée ottomane venue tenir le Grand Siège de Malte.

3. L’île de Gozo, un site à Malte des plus agréables

Gozo, l'un des plus beaux sites à Malte.

 

L’île de Gozo constitue le nord-ouest de l’archipel maltais composé au total de 8 îles. Elle est séparée au sud-est de l’île de Malte, avec entre eux l’île de Comino et son îlot frère, Cominotto. L’île de Gozo est séparée de l’île de Comino par le détroit de Gozo de 2300 mètres de large et le détroit de Malte de 2 600 mètres de large entre l’île de Comino et l’île de Malte. L’Île de Gozo est baignée par la mer Méditerranée, elle fait la séparation entre la Méditerranée orientale ou bassin levantin et la Méditerranée occidentale ou bassin méditerranéen. Au nord se trouve la Sicile dont elle est séparée par le canal de Malte d’environ 90 kilomètres de large et le plateau de Malte d’une profondeur d’environ 120 mètres, le plateau continental des 200 mètres englobe l’archipel maltais et la Sicile.

Au sud le continent africain, île de Gozo est séparée de la Libye par le canal de Medina d’une largeur d’environ 335 kilomètres et les bancs de Medina et de Melita d’une profondeur maximale de 500 mètres. À l’ouest, la partie sud du canal de Sicile sépare sur plus de 300 kilomètres île de Malte du golfe de Gabès en Tunisie. Entre l’île de Gozo et la Tunisie un réseau complexe de dépressions, dépression de Malte, de Pantelleria et de Linosa, pouvant dépasser les 1500 mètres de profondeur, entaillent le plateau tunisien dont la profondeur est d’environ 500 mètres. Les long de ces dépressions se trouvent les îles volcaniques italiennes de Pantelleria et des Pélages, comprenant Lampedusa, Linosa et Lampione.

L’archipel maltais est le résultat de la surrection d’un fond calcaire ennoyé. Cela a pour résultat de hautes falaises (rdum/rdumijiet) sur quasiment l’ensemble des côtes entaillées çà et là de profondes criques (qala/qaliet) et rarement découpée de baies (bajja/bajjiet) plus ou moins refermées abritant soit de rares plages de sable (ramla/ramliet), soit des havres portuaires (marsa/mrasi). Gozo a une superficie de 67 km2. Sa forme est un ovale grossièrement orienté nord-ouest/sud-est de 14 km de long pour 7 km de large. Le point culminant est le Ta’ Dbiegi à 190 m d’altitude. Il n’existe pas de cours d’eau permanent, ni de forêt.

2. M’dina

La mdina de Malte.

SiL-Imdina – ou plus simplement Mdina – et distinguée du titre de Città Notabile, est la moins peuplée des localités de Malte avec environ 300 habitants, d’où son surnom de The Silent City (La cité silencieuse), située dans le centre de Malte, lieu d’un conseil local (Kunsilli Lokali) compris dans la région (Reġjun) Ċentrali. Fondée par les Phéniciens comme centre de commerce, au centre de l’île le plus loin de la mer, Mdina a été occupée par les Arabes.

Ceux-ci l’ont divisée par un fossé, parce qu’ils la trouvaient trop grande pour être fortifiée, en deux villes distinctes : Mdina « la ville » et Rabat, terme qui désigne un faubourg en langue maltaise. Après les Arabes, les Normands ont conquis Mdina, puis la ville avec les îles sont rattachées à la couronne d’Espagne. Mdina est la capitale de l’île et le lieu d’implantation de l’Università, une assemblée populaire. En 1530, Malte est confiée par Charles Quint aux Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem. Les Hospitaliers installent leur couvent à Birgu faisant de cette ville la nouvelle capitale de l’archipel, les notables maltais, l’évêque et l’Università restent cependant implantés à Mdina.

Avec la fondation de La Valette, en 1566, tous les pouvoirs hospitaliers et populaires se regroupent à La Vallette, nouvelle capitale de l’archipel. En 1693, un terrible tremblement de terre dévasta l’Est de la Sicile et Malte fut également touchée, dont Mdina. Beaucoup d’édifices furent détruits. Les remparts et la ville furent restaurés par un architecte français, Charles François de Mondion, sous les ordres du Grand maître António Manoel de Vilhena, alors que la cathédrale Saint-Paul, détruite elle aussi, fut rebâtie par l’architecte maltais Lorenzo Gafà. Plus tard, Napoléon prend le contrôle de la ville, mais sa garnison est massacrée par un soulèvement populaire. Les Maltais appellent à l’aide les Anglais, qui prennent le contrôle de l’île et chassent les Français.

1. La Valette, l’un des plus beaux sites à Malte.

La Valletta, un lieu idéal pour profiter du soleil à Malte.

La Valette, en maltais Il-Belt Valletta ou plus simplement Valletta, distinguée par le titre de Città Umilissima, est la capitale de la République de Malte. Située sur la côte nord-est de l’île de Malte, peuplée d’environ 6 600 habitants, les Beltin (au singulier : masculin Belti, féminin Beltija), c’est le lieu d’un conseil municipal (Kunsill Lokali) compris dans la région (Reġjun) Nofsinhar. La Valette est construite à partir de 1566 par la volonté des grands maîtres de l’ordre hospitalier de Saint-Jean de Jérusalem, maîtres de l’archipel de 1530 à 1798.

La ville comporte de nombreux bâtiments de cette époque : on y recense 320 monuments sur une superficie de 55 hectares, concentration exceptionnelle dans le monde3. La ville est inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l’humanité (liste de l’UNESCO) depuis 1980 et sera capitale européenne de la culture en 2018. La création d’une fortification sur la presqu’île de Xiberras est envisagée dès l’installation de l’Ordre de Saint-Jean de Jérusalem à Malte, en 1530.

Un certain nombre de projet sont envisagés, mais seule la construction du fort Saint-Elme est réalisée avant l’attaque ottomane de 1565, qui échoue après trois mois de siège. À la suite de cet événement, les fonds affluent des cours chrétiennes européennes et les Hospitaliers font construire près du fort Saint-Elme et du Castell’amare (Birgu) une nouvelle ville fortifiée qui prendra le nom de son initiateur Jean Parisot de La Valette. C’est une des seules villes européennes de la Renaissance à avoir été construite sur un plan en damier.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Articles du même auteur :

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et contenus personnalisés, et réaliser des statistiques de visite. En savoir plus >

Restez informés de nos bons plans

Nouveaux contacts, circuits, offre promo