L’indépendance de la Mongolie : le festival du Naadam

L’indépendance de la Mongolie : le festival du Naadam

Avez-vous déjà entendu parler de cette fête historique qui se déroule chaque année en Mongolie ? Un événement à ne pas rater si vous optez pour un voyage en Mongolie proposé par nos partenaires locaux.

Le festival du Naadam est un événement traditionnel mongol qui se déroule chaque année à Oulan-Bator, la capitale de la Mongolie. Ce festival qui est célébré depuis des décennies,  est en fait, depuis 1921, la fête nationale mongole. Le Naadam qui regroupe tous les ans plusieurs milliers de personnes est inscrit, depuis 2010, sur la liste du patrimoine culturel immatériel de l’humanité de l’UNESCO.

Un peu d'histoire

La fête du Naadam est perpétuée depuis le XIIIème siècle. Elle l’a été durant la totalité de l’Empire mongol avant de disparaître, notamment lors de la dynastie chinoise mandchoue Qing. C’est uniquement avec la révolution de 1921, au moment où la Mongolie reprend son indépendance vis-à-vis de l’URSS, que le Naadam redevient populaire et devient par la même occasion la Fête Nationale mongole célébrée tous les ans les 11, 12 et 13 juillet dans la capitale.
Ce festival est également une façon de commémorer l’indépendance de la Mongolie mais aussi la mise en place du nouveau régime.

Plus communément appelé “Eriin Gurvan Naadam” par la population locale, ce qui signifie “les trois sports virils“, le Naadam est composé par les compétitions de 3 disciplines majeures en Mongolie :

  • La lutte mongole 
  • Le tir à l’arc
  • Les courses de chevaux

La lutte mongole

La lutte mongole est la compétition du Naadam la plus attendue durant l’année. Chaque athlète qui souhaite participer à cette épreuve (obligatoirement masculin) s’entraîne sans relâche dans le but de devenir champion du tournoi. Les lutteurs qui concourent portent des tenues traditionnelles pour pratiquer ce sport : un gilet et un short. Il n’y a pas de conditions particulières pour participer à cette épreuve.

De la même façon, aucune catégorie de poids n’est mise en place, c’est à dire que le lutteur le plus mince de la compétition peut rencontrer le plus imposant à tout moment. De cette manière, cette compétition très suivie, propose un spectacle aussi distrayant qu’amusant.

Le tir à l'arc

Pour cette compétition, et à la différence de la lutte mongole, les femmes sont autorisées à concourir. La pratique de cette discipline se fait par équipe de 10 et chaque équipe a pour objectif de toucher un certaine nombre de fois la cible. Pour réaliser cette performance, chaque archer dispose de 4 flèches.

La seule différence qu’il existe entre hommes et femmes est la distance du pas de tir. En effet, cette dernière est de 75 mètres pour les hommes et 65 mètres pour les femmes. Comme pour la compétition de lutte, les archers doivent être vêtus d’un costume spéciale lors de leur passage. Chaque participant(e) est donc habillé(e) du deel, qui est le vêtement national.

Les courses de chevaux

Les courses de chevaux pratiquées lors du festival du Naadam sont différentes des courses équestres classiques du reste du monde. En effet, lors de la Fête Nationale, ce sont des courses d’endurance qui sont organisées. Chaque cheval, selon son âge, court sur une distance allant de 10 à 26 km. Ainsi, les chevaux les plus jeunes parcourent les plus petites distances et les plus vieux les plus grandes. Cette pratique a pour but de tester l’endurance des chevaux présents (environ 1000 venus de toute la Mongolie).

Il n’y a pas de circuit bien défini à l’avance, les courses se déroulent donc en pleine steppes, ce qui permet aux spectateurs de se retrouver au plus près de la compétition. Une des particularités de cette course est que les jockeys sont uniquement des enfants de 5 à 13 ans.

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur pinterest
Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Articles du même auteur :

Restez informés de nos bons plans

Nouveaux contacts, circuits, offre promo