La Birmanie, histoire et enjeux

La Birmanie, histoire et enjeux

Pourtant le sourire des gens qui vous accueilleront vous permettra de comprendre que, s’ils ne sont pas riches, ils sont tout de même prêts a partager ce qu’ils ont. Leur secret pour pouvoir affronter les difficultés est directement lié à l’enseignement de Bouddha. Certains diront que c’est peut-être justement parce que la population est Bouddhiste qu’elle a subi durant de longs siècles différentes dominations. Il s’agit d’une autre culture : dans le monde bouddhiste, toutes les actions causent, à plus ou moins long terme, des réactions. Les méchants seront jugés un jour pour leurs actes, dans cette vie ou dans les suivantes. Le temps n’a donc pas la même importance. En tout cas, le peuple du Myanmar mérite aujourd’hui un avenir plus serein, suite aux changements politiques récents, faisant suite à une longue série de dominations.

La Birmanie, une histoire mouvementée…

Dès l’époque classique, c’est à dire à partir du 9ème siècle, le peuple Birman a vécu sous le pouvoir absolu de rois Birmans. L’arrivée des anglais au 19ème siècle ne lui a pas permis non plus de s’émanciper ni de profiter de ses richesses. De plus, pendant l’époque coloniale le pays a été séparé, certaines ethnies étant devenues autonomes, ce qui a ensuite causé un véritable problème pour tenter de retrouver l’unification. Le début du 20ème siècle a vu se développer un esprit nationaliste très fort. Le Général Aung San, père de “La Dame”, Aung San Suu Kyi, réussit à obtenir l’accord des chefs des différents états autonomes en leur donnant pour compromis de pouvoir construire un état fédéral. Le traité Pinlon, marquant la volonté d’union, permit de revendiquer l’indépendance aux anglais.

Le drame commence au moment où le Général Aung San a été assassiné. La Birmanie a quand même pu retrouver son indépendance, mais une grande rivalité du pouvoir politique a opposé les socialistes et les communistes. Les communistes, qui n’avaient pas obtenu la majorité au parlement, ont décidé de se révolter avec les armes. En même temps, le gouvernement qui venait d’arriver au pouvoir fut confronté à la rebellion de l’état Karen, revendiquant son indépendance. Son refus d’envisager un État fédéral, allant à l’encontre du compromis trouvé par le Général, entraîna l’insurrection de plusieurs autres ethnies. Le pays se retrouva alors de nouveau en guerre civile. Avec toutes les rebellions ethniques, la Birmanie a perdu de son importance économique, et le parlement démocrate n’est pas parvenu à surmonter les difficultés. Le pays est alors retombé dans la main d’un dictacteur, Nay Win, qui a décidé d’appliquer le socialisme pour changer la politique du pays.

Depuis la Birmanie a connu ses années les plus régressives, à tous les niveaux : économie, éducation, santé etc. Vingt-six ans après l’arrivée de Nay Win, le soulèvement du peuple qui ne pouvait plus supporter cette politique eût pour résultat la prise du pouvoir par le gouvernement militaire, et ce pour vingt-trois ans.

Malheureusement, le pays a été négligé par le monde extérieur, sauf par la Chine qui grandit alors son influence politique, dans un monde isolé par l’Amérique. La Dame Aung San Suu Kyi, qui sacrifie sa vie pour que son peuple obtienne la démocratie, a permis par l’admiration qu’elle a suscitée d’attirer l’attention des autres pays. Le gouvernement Obama s’ intéressa également à l’Asie, qui devient une zone stratégique pour équilibrer l’importance croissante de la Chine. Il a donc tendu le bras au Myanmar pour sa transition politique, au moment où le gouvernement militaire commençait à comprendre qu’il ne pouvait plus continuer de protéger sa souveraineté, dans un monde en pleine mutation. Ce qui a donné lieu aux changements merveilleux auxquels on assiste depuis deux ans. Changements intervenus si vite que les gens n’ont même pas eu le temps de s’adapter.

Est-ce le bon moment pour voyager en Birmanie?

Cette période est très intéressante pour visiter le Myanmar, car elle permet d’observer la pleine transition du pays et de sa population, qui garde son moral et ses traditions, tout en s’ouvrant au monde de la consommation. Malgré son ouverture, ces évolutions, nous pensons que le pays saura garder ses traditions et sa culture, y compris le Bouddhisme, car les enseignements du Bouddha sont très utiles pour affronter les vicissitudes de la vie et le stress du quotidien. C’est un état d’esprit, plus qu’une religion, que nous serions ravis de partager avec vous.

 Article rédigé par: Manipura Travels & Tours

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Articles du même auteur :

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et contenus personnalisés, et réaliser des statistiques de visite. En savoir plus >

Restez informés de nos bons plans

Nouveaux contacts, circuits, offre promo