Le Bénin, Terre du Vodoun

Le Bénin, Terre du Vodoun

Pour rentrer dans l’histoire du Bénin et parler de sa primauté au plan culturel et principalement du monde vodoun, une brève aperçue sur la géographie dudit pays serait nécessaire. En effet, le Bénin est un pays de l’Afrique de l’ouest ayant une superficie de 114763 km2. Limité au Nord par le fleuve Niger (Niger) ; au Nord-ouest par Burkina Faso ; à l’Ouest par le Togo ; à l’Est par le Nigéria et au Sud par l’océan atlantique, Ce beau pays est composé de plus de vingt différents groupes socioculturels dont chaque groupe a son histoire, sa langue et ses traditions tous coiffés par le vodoun.   Dans cet article, je vous présente en quelques mots le monde profond du Vodoun.

Le Concept du Vodoun

Le monde vodoun est souvent associé au Mystérieux pour tous, indépendamment du moment et du lieu, par conséquent ce qui relève du divin. On peut donc dire que quelqu’un qui meurt devient vodoun au sens littéral mais cela ne veut pas dire que tout le monde l’adorera. Dans d’autres sens celui qui meurt part vers un monde inconnu et sans aucun doute divin. Ainsi toute manifestation d’une force qu’on ne peut définir ; tout phénomène dépassant les limites de l’imagination est Vodoun et réclame donc un certain culte précis.

Il faut comprendre plus loin que le vodoun n’est pas uniquement caractérisé par le mystère ou tout ce qui à trait aux mystérieux, mais le vodoun traduit dans d’autres sens une tentative de domination et de domestication par l’être humain. L’homme capture ces forces ou puissance dont l’explication dépasse son entendement et prises pour surnaturelles. Au-delà de capturer, l’homme doit s’assurer la maitrise de ces forces et donc la maitrise du monde et de la vie en dominant les phénomènes naturels. Parlant de forces surnaturelles, il faut noter qu’il est question des quatre éléments divinatoires dont l’eau, l’air, le feu et la terre ayant chacun une divinité associée et ses dérivées selon le monde vodoun.

La divinité Hêbiosso (dieu du feu)

Le culte de Hêbiosso ou dieu du feu ou du tonnerre permet aux africains et aux Béninois en particulier d’apaiser la colère du tonnerre et aussi attirer les faveurs dudit divinité. Grâce à cette divinité on n’a généralement la pluie et donc ce vodoun contribue à nourrir le monde. Le vodoun Hêbiosso accroit l’instruction morale et civique de l’homme.

La divinité Sakpata (dieu de la terre)

L’adoration du vodoun Sakpata joue un rôle très import dans la vie des Béninois en leur offrant sa protection. Outre sa protection, le vodoun sakpata couvre aussi de bienfaits, aide à avoir des enfants et du travail puis épargne des mauvais incidents.

La divinité Oro (dieu de l’air)

Le vodoun Oro est partisans de la paix dans les sociétés et communautés. Il lutte contre les esprits de la sorcellerie et aussi contre les maladies.

La divinité Tohossou (dieu de l’eau)

Résidant dans l’eau, cette divinité n’offre ni poisson ni animal mais ouvre le chemin du bonheur et à avoir des enfants si on l’adore. Il faut ici marquer la différence entre la sirène (la reine des eaux ou esprit des eaux) connu sous le nom vernaculaire Mami wata et la divinité Tohossou.

La divinité Egun (Esprit de mort)

Le vodoun Egun ou esprit de mort ou revenant est l’interface entre les vivants et les morts des familles concernées et la collectivité. Cette divinité à pour rôle la protection de la population des mauvais esprits et donne la santé et bénédiction. Il est le garant de la sécurité et prévient de la mort suspecte. C’est aussi le protecteur par excellence de l’écosystème forestier.

La divinité Zangbeto

Le vodoun Zangbeto ou encore gardien nocturne est une divinité gardien de nuit. Il a le devoir d’assurer la sécurité publique en lieu et place de la police. Les dignitaires s’en servent pour interdire le jette d’ordures à certains endroits et pour protéger les forêts et bois contre les coupures ou destruction.

Conclusion

Le monde vodoun toutefois associé au mysticisme est originaire de Bénin. Il faut noter que le vodoun outre son côté mystique offre d’énormes possibilités de succès, amour, harmonie et le vivre ensemble aux africains et particulièrement aux béninois. C’est donc capital de sauvegarder ces richesses culturelles dont dispose le Bénin pour un avenir meilleur aux populations grandissantes. Mais il sera nécessaire de commencer à résoudre le problème de comment y arriver à une sauvegarde effective de ce patrimoine culturel.

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur pinterest
Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Articles du même auteur :
× On discute sur Whatsapp ?

Présentez votre projet de voyage

Aussi sur Whatsapp

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et contenus personnalisés, et réaliser des statistiques de visite. En savoir plus >

Restez informés de nos bons plans

Nouveaux contacts, circuits, offre promo