images/panos/desktop/turquie

La Turquie Orientale

Voyages privatifs
à partir de
1120
15 jours

Ce grand voyage archéologique à travers l'Est de la Turquie met l'accent sur des sites et des aspects peu connus de l'histoire de cette région. A Van, près de l’antique Toushpa, s'élèvent les vestiges laissés par l’ancien royaume d’Urartu, rival de l'Assyrie, qui s'étendait au IIe millénaire jusqu'en Arménie. Karatépé est une citadelle néo-hittite du XIIe siècle avant notre ère. Au Nemrud Dag se dresse, à plus de 2 000 mètres d’altitude, l’impressionnant sanctuaire funéraire du roi Antiochos de Commagène, maître du pays au milieu du Ier siècle avant notre ère. Sur les rives de la mer Noire, Trébizonde fut le centre d’un empire où se maintint, jusqu'à la fin du Moyen Age, la tradition byzantine. Urfa, l’ancienne Edesse, rappelle également le temps des croisades alors que Erzurum conserve une mosquée contemporaine de l’irruption des Turcs Seldjoukides en Asie Mineure. L’Est anatolien, c’est aussi le pays kurde autour de Dyarbakir et Gaziantep où sont conservées les mosaïques de Zeugma sauvées in extremis avant la mise en eau d’un barrage établi sur le cours supérieur de l’Euphrate.

voyage Turquie 1voyage Turquie 2voyage Turquie 3voyage Turquie 4voyage Turquie 5voyage Turquie 6voyage Turquie 7

Détail du voyage

J1 : Paris – Trébizonde Vol pour Trébizonde. Nuit à Trébizonde
J2 : Trébizonde – Sumela Nous visiterons Trébizonde, l’ancienne Trapézos, fondée par des colons grecs et qui reste un port actif, au départ des routes qui traversent les hautes montagnes de la chaîne Pontique vers l’Iran et la Mésopotamie. La prise de Constantinople en 1204 par les Latins en fit l’un des derniers refuges politiques des Byzantins qui y tinrent une cour fastueuse. Le puissant rempart méridional qui a protégé la Trébizonde byzantine de l’invasion turque explique la conservation actuelle des grands monuments d’époque byzantine : Sainte-Sophie où l’on voit de splendides fresques du XIIIe siècle, Sainte-Anne et la cathédrale Chrysoképhalos.
J3 : Ishan – Ösk Vank – Erzurum Nous partirons pour une excursion vers deux beaux monuments d’architecture géorgienne : l’église d’Ishan et l’église d’Ösk Vank. Puis nous visiterons Erzurum. Bien que la ville ait joué un rôle important comme citadelle frontalière de l’Empire byzantin, c’est avec son intégration dans le monde turc qu’elle eut son heure de gloire. Occupée définitivement par les Turcs après la bataille de Mantzikert en 1071, la ville fut baptisée alors Arzan ar-Roum, « la terre des Romains », d’où son nom moderne d’Erzurum. Les Seldjoukides la dotèrent d’importants monuments tels que la Yakutiye Medresesi avec son minaret tronqué et l’Ulu Camii, la plus ancienne mosquée d’Erzurum. Nuit à Erzurum.
J4 : Erzurum – Ani  Nous gagnerons les confins orientaux de l’Anatolie et la région de Kars. L’après-midi sera consacré à la visite d’Ani. Là, dans les steppes désolées des confins du Caucase, nous découvrirons les extraordinaires vestiges d’une ancienne capitale arménienne qui atteignit son apogée du Xe au début du XIIIe siècle. De cette époque, nous admirerons les ruines d'un nombre impressionnant d'édifices qui témoignent de l’extraordinaire qualité architecturale et artistique qu’atteignit cette civilisation. Nous visiterons notamment la cathédrale, l’église Saint-Sauveur, l’église Saint-Grégoire-de-Honentz ornée de magnifiques fresques, les fortifications et de nombreux autres bâtiments. Nuit à Kars.
J5 : Alagöz – Elekgölü – Elmasekisi Siège d’un royaume arménien au Xe siècle, Kars ne conserve de sa grandeur passée que la magnifique cathédrale des Saints-Apôtres. La ville n’en reste pas moins impressionnante par son site au flanc d’un piton volcanique. Au XIXe siècle, elle fut l’objet de luttes entre les Turcs et les Russes. Nous partirons pour la région d’Agri aux confins du territoire turc. Là, dans un lieu où nous bénéficierons d’une vue superbe sur les imposantes silhouettes du Grand et du Petit Ararat, nous visiterons un palais remarquablement bien conservé qui fut construit vers la fin du XVIIe siècle par Ishak Pasha, prince d’origine turque à qui l’on attribue également la mosquée où se mêlent les styles seldjoukide, arménien et géorgien. Nuit à Dogubayazit.
J6 : Van Une longue route à travers des hauts plateaux aux paysages sauvages nous conduira au cœur de l’Anatolie. En bordure d’un vaste lac, Van,visite de la ville, et particulièrement du musée et de la citadelle Ourartéenne au bord du lac. La date de fondation de Van n'est pas connue mais le site et le pourtour du lac de Van étaient habités par des groupes Hittites entre le 18ème et le 16ème siècle avant J.C. Au 13ème siècle avant notre ère, le roi Assyrien Salmanassar fit la conquête de la région qui resta sous le contrôle de la Mésopotamie pendant quatre siècles avant qu'elle ne devienne le cœur du royaume Ourartéen. Au 10ème siècle avant notre ère, Van devint (sous le nom de Toushpa) le plus important centre de l'Ourartou, puissant royaume qui s'opposa à la pénétration des Assyriens en Asie Mineure et qui atteint son apogée au 8ème siècle, avant d'être vaincu par les Assyriens, puis attaqué par les Cimmériens, conquis par les Mèdes et récupéré par les Perses. A l'époque Parthe la région du lac de Van devient le pays Arménien de Vaspurakan et le siège de la famille royale Ardzuni, rivale de la famille des Bagratides de Ani. Visite du musée archéologique qui retrace la civilisation ourartéenne et exhibe des pièces de l'époque byzantine et ottomane. Les Ourartéens tiraient leurs richesses de leurs ressources en métaux, c'est entre autre ce que nous apprend l'exposition du musée. Nous ferons aussi une balade dans la vieille ville détruite en 1915 lors des combats entre les Turcs et les Russes. Vous y verrez quelques mausolées et mosquées plus ou moins délabrés, datant de la période seldjoukide et ottomane. L'acropole de l'ancienne Toushpa est reliée à la ville par un escalier d'un millier de marches. Son enceinte crénelée est renforcée de tours datant de la période médiévale. Depuis le sommet nous avons une vue superbe sur le lac de Van. Non loin du village d'Anzaf, nous visitons deux anciennes forteresses ourartéennes, dont l'une est peut-être l'ancienne Hundur, citée par le roi Assyrien Sargon II. Nuit à Van.
J7 : Le lac de Van – l’île d’Akthamar Tôt le matin, nous partirons pour Gevas, au bord du lac de Van, où nous prendrons un petit bateau pour gagner l’île d’Akthamar. L’église Sainte-Croix, précieux joyau de l’architecture arménienne, y offre de remarquables sculptures. Nous prendrons ensuite la longue route qui nous conduira, à travers les impressionnants paysages des plateaux d’Anatolie, vers Diyarbakir où nous passerons la nuit.
J8 : Dyarbakir – Mardin – Nusaybin Après un tour de ville de Diyarbakir, nous prendrons la route pour Mardin où nous visiterons le monastère syriaque de Deir ul-Safran. Une promenade à travers la ville nous permettra d’admirer l’architecture de pierre vieille de plusieurs siècles. Après le déjeuner, nous visiterons le Musée archéologique et la medersa Kasim Pacha avant de prendre la route pour Nusaybin en longeant la frontière syrienne. Nuit à Nusaybin.
J9 : Nusaybin – Midyat – Anitli – Mardin Les missionnaires nestoriens partirent de Nusaybin pour propager leur foi jusqu’en Chine. On y vénère la tombe de saint Jacques le Grand, docteur de l’église syriaque surnommé le « Moïse de Mésopotamie ». Nous partirons ensuite vers Midyat, le centre du « Tur Abdin », cœur du monachisme araméen. Dans le village d’Anitli, nous admirerons l’église de la Vierge et celle de Mar Sobo, construite sous Justinien, avant de rejoindre Mardin. Nuit à Mardin.
J10 : Urfa – Harran Dans la matinée, nous partirons pour Urfa, l’ancienne Edesse.La ville, aux portes de la Mésopotamie, connut une histoire particulièrement mouvementée.En 1098, le croisé Baudouin de Boulogne s’y installa et établit pour près de cinquante ans le comté d’Edesse.Nous visiterons les vestiges de la citadelle construite par les croisés, séparée du plateau par un gigantesque fossé artificiel creusé dans le rocher. Au pied de celle-ci s’étend un vaste ensemble architectural ordonné autour d’un bassin où, selon la tradition, Abraham aurait fait halte. Dans l’après-midi, nous nous rendrons à Harran, l’un des plus pittoresques villages de la région.Cette localité est citée dans la Genèse à l’occasion du récit de la migration d’Abraham qui devait le conduire au pays de Canaan. Nuit à Urfa.
J11 : Kâhta – Nemrud Dag Départ vers Kâhta. Entre Cilicie et Euphrate, au pied du Taurus, la Commagène fut érigée en province par les souverains séleucides, après le partage de l’empire d’Alexandre le Grand. Mais, en 162 av. J.-C., un gouverneur, Ptolémée, se déclara indépendant et constitua un royaume dans cette région soumise à des influences venues du plateau iranien et du monde grec et, plus tard, romain. La dynastie locale, installée au début du Ier siècle av.J.-C. par Mithridate Ier de Commagène, devait durer jusqu’en 72 de notre ère. Notre visite débutera par le tumulus de Karakus qui fut sans doute le lieu de sépulture dédié au roi Mithridate II de Commagène.Nous découvrirons ensuite le pont de Septime Sévère, puis le site d’Arsameia du Nymphaios où fut édifié le sanctuaire funéraire de Mithridate Ier. Au sommet du Nemrud Dag (2 150 m), nous atteindrons le sanctuaire funéraire d’Antiochos Ier de Commagène qui régna de 62 à 34 av. J.-C. Nous y admirerons un extraordinaire ensemble funéraire, un temple en plein air consacré au culte du souverain, aux divinités gréco-perses et à ses ancêtres iraniens. Nuit à Kâhta.
J12 : Yesemek En partant vers Antioche, nous passerons par Gaziantep où se trouve le musée qui présente les célèbres mosaïques de Zeugma, sauvées de la submersion lors de la mise en eau du barrage de Birecik. Au cœur d’une région qui vit s’épanouir, au IXe siècle, les royaumes néo-hittites, à Yesemek, découverte d’une carrière d’où furent extraites plus de cent statues. Nuit à Antioche.
J13 : Antioche – Séleucie Fondée en 300 avant notre ère par Séleucos, Antioche-sur-l’Oronte, l’actuelle Antakya, fut l’une des plus grandes villes du Bassin méditerranéen à l’époque hellénistico-romaine. Au début du christianisme, de nombreux juifs expulsés de Palestine s’y installèrent et c’est là que, pour la première fois, leur fut donné le nom de chrétiens. En 1097, elle fut conquise par les croisés et devint, durant soixante-dix ans, le siège d’une principauté latine. Nous visiterons le musée Hatay, où sont conservées d’admirables mosaïques romaines, témoignages de l’importance et de la richesse de la ville antique. Nous visiterons ensuite l'église Saint-Pierre, l’un des premiers sanctuaires chrétiens de la ville, situé au pied d’une montagne couronnée par une puissante forteresse.Puis nous nous rendrons à Séleucie de Piérie, ancien port d’Antioche, où se trouve un extraordinaire canal creusé par les soldats romains. Nous accéderons ensuite au monastère de Saint-Siméon-le-Jeune et évoquerons, dans un cadre remarquable, le développement du courant érémitique au Proche-Orient aux VIe et VIIe siècles. Nuit à Antioche.
J14 : Toprakkale – Hiérapolis Castabala – Karatepe Au début de la journée, nous apercevrons la forteresse de Toprakkale, dominant la plaine d’Issos, où Alexandre remporta une bataille qui lui assura la victoire sur les Perses. Nous découvrirons ensuite le château d’Hiérapolis Castabala qui fut édifié par les Arméniens au XIIIe siècle et le site de la cité antique qui fut choisi comme résidence par le roi Tarcondimotus qui fit construire en ce lieu, pour imiter les Romains, un théâtre et des thermes. Nous partirons ensuite pour Karatepe où nous découvrirons les vestiges du palais fortifié d’un souverain néo-hittite du Ier millénaire avant notre ère. Nuit à Adana.
J15 : Adana – Retour Transfert à l’aéroport et vol pourle retour.