AsieCyclette, l’aventure continue !

AsieCyclette, l’aventure continue !

AsieCyclette c’est 12000 Km en tandem, à travers cinq pays d’Asie du Sud-Est, à la rencontre des Enfants du Mékong. En dormant chaque soir chez l’habitant, Caroline et Xavier nous racontent, une caméra à la main et via leur blog, cette fabuleuse aventure humaine, pleine d’humour et d’émotion.

Malaisie, Thaïlande, Laos, Cambodge et Vietnam. Des langues apprises, des rencontres, mais surtout leur projet « Écoliers solidaires » lancé par l’association Enfants du Mékong, pour trouver des parrains à ces enfants et leur permettre une scolarité. Pour cela l’association vise à développer des valeurs de solidarité et d’engagement chez des écoliers français, pour leur permettre, avec leur école, de parrainer un enfant.

Caroline et Xavier ont sillonné l’Asie du Sud-Est en tandem au cours de l’année 2014-2015, à a rencontre de ces enfants parrainés. Ils ont réalisé un reportage sur chacun d’entre eux, comme la matérialisation concrète de la réussite de l’engagement des jeunes. Ils ont également ramené dans leurs valises des outils et supports pédagogiques permettant aux écoles et à tous ceux que cela intéresse d’apprendre de cette formidable aventure humaine !

Pour mieux comprendre le projet, nous avons rencontré Xavier.

Expliquez nous votre engagement dans cette ONG

Je rêvais depuis une bonne dizaine d’année de faire un tour du monde à vélo. J’avais assisté aux conférences de Sonia et Alexandre Poussin (Africa trek) qui m’avait beaucoup marquée, je lisais beaucoup de récits d’aventure… Au fond de moi, je sentais que c’était vraiment important. Lorsque j’ai rencontré Caroline, je lui ai parlé de ce projet. Je lui ai proposé un tour du monde à vélo.

Mais pour elle, pédaler n’a aucun sens. Il fallait trouver un but à ce projet, et vérifier que la terre était bien ronde n’était pas pour elle un but suffisant. Le voyage n’était qu’un moyen. Mais un moyen pour quoi ?

asiecyclette-ecole-malaisie

Alors nous avons contacté Enfants du Mékong, une association qui aide depuis bientôt 60 à la scolarisation des enfants les plus pauvres, en Asie du Sud-Est. Si nous étions déjà parrains depuis quelques années d’une petit fille aux Philippines, nous n’avions jamais pris le temps de rencontrer les membres de l’ONG. Nous l’avons donc fait… et avons été conquis. Dès lors, nous avons décidé de monter le projet avec eux, mais surtout pour eux. Le but n’était plus de faire un voyage ; c’était d’aider. Nous avons donc monté le projet Asie-Cyclette.

Nous avons engagé 35 écoles, collèges et lycées français, qui ont réalisé toute l’année des actions solidaires (ventes de gâteaux, spectacles, etc.) pour récolter des fonds afin de parrainer chacun un enfant. Après être allé rencontrés ces établissements, nous avons sillonné les routes d’Asie en vélo pour rencontrer leurs filleuls, et réaliser des reportages sur eux. Pour mieux connaître l’Asie et ses habitants, nous avons décidé de dormir chaque soir chez l’habitant. Un an et 12000Km plus tard, nous voici de retour !

Pourquoi le choix du tandem ?

Pour un couple, le tandem est LA solution ! Il n’y en a pas un qui attend l’autre, les galères arrivent en même temps aux deux. C’est aussi incroyable de pouvoir discuter en pédalant, sans avoir à risquer sa vie en roulant côte à côte…

asiecyclette-caroline-en-enfant-laotienne

Comment ce sont passés les préparatifs ?

Un peu plus de neuf mois de préparation “matérielle”, la majorité du temps a été passé à rechercher des écoles partenaires, à répondre à leurs questions et à les motiver. Nous avons aussi réalisé un tour de France, pour rencontrer les élèves et les impliquer dans le projet. Mais ce n’est que la face visible de l’iceberg. Avant ces 9 mois, cela faisait plus de 2 ans que nous parlions de ce voyage.

Nous avions établi un cahier des charges de ce que nous voulions vraiment, de ce qui était important pour nous, et nous sommes projetés dans des situations précises pour savoir comment nous réagirions, et comment nous aimerions que l’autre réagisse. Le but n’était pas de divorcer après un mois de voyage…

Votre meilleure anecdote voyage

Il y en a tellement… Les soirées passées chez les gens sont toujours des aventures. Nous avons été accueillis aussi bien chez des milliardaires que chez des gens très pauvres, avons mangé du rat, des insectes et des oeufs couvés, nous avons participé à une messe secrète au Laos, avons prié avec les moines bouddhistes thaïs et avons dormi dans une mosquée en Malaisie, nous avons perdu nos freins en pleine montagne. Tout cela est écrit, filmé ou raconté dans notre blog, et dans un carnet de voyage, en cours de fignolage.

asiecyclette-enfants-autour-caroline-et-velo

Votre conseil aux voyageurs qui veulent partir en couple (pas forcément en tandem 😉 )

Bien échanger avant sur ce que veut (ou ne veut pas) chacun. L’ “aventure”, c’est bien joli, tout le monde est d’accord sur le papier, mais concrètement, qu’est-ce que ça veut dire ? Jusqu’où peut-on aller ? Que se passe-t-il si l’un des deux attrape le palu ? Si on se casse une jambe ? Si l’on n’a plus d’argent ? Si l’un se rend compte que cela ne lui plait pas ? Ce sont toutes ces questions qu’il faut se poser avant, pour ne pas être en désaccord une fois sur le terrain. Rencontrer, c’est la rencontre de l’autre, et non uniquement le temps pour le couple, qui solidifie la relation.

Deux conseils dans le cadre d’une mission avec une ONG

  • Faire son choix avant le départ entre faire un voyage qui aide une ONG ou faire une mission humanitaire qui a la forme d’un voyage. C’est très différent ! Dans un cas, la priorité est au voyage, aux visites, au bon temps que l’on passe. On est assez libre, on profite du temps qui passe. Dans l’autre, il faut se fixer des horaires, cela demande beaucoup de travail. On est évidement moins libre de ce que l’on fait (c’est le terrain et l’ONG qui nous disent où aller et quoi faire, et il convient d’avoir l’humilité de les suivre, mais si nos envies divergent). C’est aussi, à mon sens, bien plus gratifiant.
  • Raconter ce que l’on vit. Les moyens sont nombreux (blog, journal de bord, carnet de voyage, vidéo, etc.) On a l’impression que tout le monde comprend ce qu’est notre voyage, par facebook ou les quelques photos que nous publions. Mais lorsqu’on rentre, on s’aperçoit que le décalage est assez fort. Plus vous aurez pris le temps de raconter votre mission, de mettre des mots sur ce que vous vivez et ressentez, plus vos proches pourront vous accompagner à votre retour et plus vous arriverez à leur raconter votre mission. Rien de pire que l’ami qui n’a rien compris, et qui vous demande “alors ? C’était cool ?”

asiecyclette-xavier-et-caroline-dans-ecoles

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Articles du même auteur :

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et contenus personnalisés, et réaliser des statistiques de visite. En savoir plus >

Restez informés de nos bons plans

Nouveaux contacts, circuits, offre promo