Un safari au Kenya

Un safari au Kenya

Des guides appréciables

Tout d’abord, un grand merci pour vos conseils qui nous ont été fort utiles. En ce qui vous concerne, nous avons adoré les safaris avec Ahmed et Mathias. C’est un tandem qui fonctionne bien. Ahmed connait bien son pays et les animaux et communique facilement. Mathias, lui, est plus réservé (la barrière de la langue) mais parlait volontiers avec ma fille qui maîtrise assez bien l’anglais. Il a capté naturellement ce que nous souhaitions et avec un oeil avisé et scrutateur, s’arrêtait de lui-même pour nous permettre de photographier même les plus petits animaux de savane. C’est vraiment en cela que nous avons apprécié notre safari privé ! Merci de transmettre à tous deux notre satisfaction et nos amitiés. Je pense qu’ils se souviendront de nous.

Sur les trois jours, c’est TSAVO OUEST que nous avons préféré, par son contexte, sa verdure, ses pistes profondes permettant l’exaltation de la recherche et de la découverte. C’est là que nous avons eu les plus grandes émotions de ce contexte.

Mauvais souvenir

Nous avons moins aimé la seconde journée, plus touristique, moins personnelle. Quant à TSAVO EST, dommage pour les pistes autoroutières où les véhicules circulent parfois à vive allure. De trop nombreux véhicules. Point de petites pistes où s’enfoncer pour chercher les animaux, ce qui me semblait être l’âme même du safari ? Les paysages sont très beaux, certes, mais pas de suspense (ou si peu), point de réelle autonomie, trop de pré-fabrique. Pourtant, là encore, Mathias s’est montré professionnel. Mais n’étant pas équipé de CB, nous avons manqué un groupe de lions et une lionne avec ses petits. Pardon de vous communiquer mes impressions, mais je crois qu’elles peuvent être formatrices.

Conditions de vie précaires de la population 

Le KENYA est une perpétuelle aventure pour peu que nous acceptions de plonger dans la réalité de son univers. C’est ce que nous avons tenté de faire, et nous revenons avec le cour et les yeux chargés d’émotions de toutes natures. Ce n’est pas un pays merveilleux au sens où on l’entend généralement lorsqu’on s’expatrie vers des contrées pures et baignées de soleil, iles paradisiaques avec une mer translucide et des cocotiers en bordure. Non, le Kenya possède une beauté sauvage, poussiéreuse et dure. Pour certains, les conditions de vie y sont implacablement désuètes, les moeurs parfois primitives, obsolètes. Nous avons traversé des bidons-villes émergeant aux portes de Mombasa où s’entassent souvent des parterres d’immondices sur lesquels jouent les enfants en compagnie de nuées de corbeaux, de chèvres et de vaches. Là, l’odeur fétide et putride sous la chaleur est insoutenable, relents de la misère accumulée, de l’indicible combat que se livrent les habitants pour survivre dans des conditions d’extrême précarité. Les femmes et les enfants – même en bas âge – portent sur leur tête de gros paniers emplis de fruits ou autres denrées, voire de gros bidons parcourant nu-pieds de longs trajets pour vendre leurs produits ou s’approvisionner en eau, bien souvent portant sur leur dos de petits bébés. Les hommes, eux, tirent encore au milieu de la circulation automobile des charrettes à bras débordantes de lourdes charges. Et pourtant, je les ai vus s’amuser, plaisanter et rire. Il me semble avoir dénombré quatre catégories de vie sociale : les extrêmement pauvres qui vivent dans un complet dénuement, ceux qui se « débrouillent » en s’adaptant à l’univers touristique, ceux qui « travaillent » mais ne sont généralement pas payés ou très peu (un salaire moyen est équivalent à 100 euros) ce qui sera souvent le cas pour le personnel de l’hôtel, et les nantis qui travaillent, sont payés et vivent à l’européenne avec toute sa technologie.. Mais je ne sais pas tout et je peux me tromper !

Un peuple accueillant et chaleureux 

On comprend mieux ainsi et l’importance des « tips » (pourboires) qu’ils réclament. et que l’on soit toujours sollicités. Nous avons mis très souvent la main dans le porte-monnaie. Mais c’est un choix que nous avons fait délibérément pour nous donner l’impression de leur apporter un peu de confort, ne fût-ce que provisoirement. Si vous refusez, ils s’excusent et n’insistent pas, mais ils tentent.. A chacun de voir. Ainsi donc, notre petite monnaie là-bas a une grande valeur. Les Kényans sont sincèrement accueillants et chaleureux si nous parvenons à entrer en relation directe avec eux ; Alors, ils s’ouvrent à vous avec simplicité. J’ai découvert en Barbara une ambassadrice et une traductrice de charme qui – maîtrisant bien l’anglais – n’hésite pas à aller au contact avec un sourire (qu’elle a très beau d’ailleurs !) empreint de gentillesse et d’humour ; c’est ainsi que nous avons créé des liens avec certains autochtones et que nous avons beaucoup appris sur leur façon de vivre et leur philosophie naturelle. Si l’on s’intéresse à eux, ils vous aiment en retour. Ce que vous leur donnez de temps, d’attention, d’intérêt et de gentillesse, c’est un cadeau que vous faîtes à vous-mêmes. Ceux-là, les démunis et ceux qui se « débrouillent », je les ai quittés avec un petit pincement au cour, comme on quitte des amis que l’on ne reverra jamais.. Les autres n’ont pas d’intérêt particulier. Ils sont entrés dans un système où le tourisme prédomine. Voilà en résumé mes premières impressions sur les « hommes ». Mais il m’en reviendra certainement d’autres.

Les safaris ? Une véritable aventure ! 

Nous avons adoré ! et reçu aussi d’intenses émotions avec les animaux. Respirer la savane dont les paysages sont multiples et vraiment beaux, y voir et entendre des oiseaux colorés, des paysages mouvants au gré des détours et changeant de couleurs selon que soit l’aube, la matinée, sous l’ardent soleil d’après midi ou la tombée du jour avec son coucher de soleil. comment raconter ce que seuls nos sens perçoivent ? Sentir le vent chaud et chercher dans les frondaisons l’animal qui nous honorera de sa présence. Joie et étonnement de le découvrir..Savourer sa présence, l’observer pendant de longues minutes, le respecter, le voir évoluer dans son milieu naturel, l’immortaliser par un cliché photographique. S’endormir le soir au lodge au son des rugissements des animaux qui s’appellent et se répondent au loin ou tout près, des barrissements des éléphants, des bruissements d’ailes et de feuillages, de la vie nocturne qui se déplace ! Indicible et exaltante sensation de danger et de solitude dans un vaste monde méconnu ! Et repartir le lendemain avec l’espoir de découvrir d’autres « big fives » qui manquent à notre collection.

Notre guide francophone s’est révélé très savant et intéressant. Avec lui aussi, nous avons beaucoup appris. Notre chauffeur, lui, avait la barrière de la langue et communiquait peu. Mais il avait capté l’intérêt de Barbara pour faire de bons clichés photographiques, et notre soif de voir ce qui n’est pas forcément courant. Son oeil avisé repérait facilement les oiseaux, reptiles, gibiers divers et autres petits spécimens intéressants et s’arrêtait à chaque fois de son propre chef. D’où l’intérêt d’un safari « privé » . Nous n’avons pas vu de rhinocéros – espèce menacée et protégée – bien que nous ayons parcouru pendant près de trois heures le « sanctuaire » où ils demeurent habituellement. Personne de notre connaissance ne les ont d’ailleurs vus. Mais la découverte de certains animaux est un coup de chance.. Les guépards et léopards se sont cachés. Mais ils seraient très peu nombreux dans la région où nous étions. au grand dam d’Eva qui rêvait d’en voir ! Nous avons eu quelqu’inquiétude avec un éléphant qui semblait vouloir nous charger.. Et bien d’autres anecdotes. Vacances réussies, vacances valorisantes qui remettent en question nos mesquineries quotidiennes et tendent à nous soucier de nos profondes valeurs .. Bien à vous

 Article rédigé par: Fredlink Tours

 

Contacter Fredlink Tours pour avoir plus de renseignements sur les Safaris au Kenya !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Articles du même auteur :

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et contenus personnalisés, et réaliser des statistiques de visite. En savoir plus >

Restez informés de nos bons plans

Nouveaux contacts, circuits, offre promo