Le Tibet Oriental

Le Tibet Oriental

Pourtant, le Tibet est aussi une des régions les moins accessibles du monde. Nombreux sont ceux qui ont renoncé à un voyage au Tibet à cause des réglementations strictes qui limitent son accès (fermetures intempestives des frontières aux étrangers, nécessité de voyager en groupe avec guide…). Le Tibet est une région parfois troublée et les autorités chinoises la verrouillent régulièrement.

Le Tibet Oriental : un espace de liberté pour le voyageur

Ce que beaucoup de gens ignorent, c’est qu’une partie du Tibet, que l’on appelle Tibet Oriental est tout à fait accessible, sans nécessité d’obtenir le fameux “permis Tibet”. Le Tibet Oriental est composé de deux grandes régions : le Kham et l’Amdo, qui s’étalent sur différentes provinces chinoises (Sichuan, Qinghai, Yunnan, Gansu).

Le Tibet Oriental présente aussi d’autres nombreux avantages par rapport à la Région Autonome du Tibet (RAT), région dont la capitale est Lhassa. En voici une liste non exhaustive :

  • Voyage en solo : dans le Tibet Oriental, on peut voyager seul (alors qu’il faut constituer des groupes pour la RAT), et on peut voyager sans guide.
  • Accessibilité : pas besoin de permis Tibet pour aller dans le Tibet Oriental
  • Transport : on peut prendre soi-même des véhicules publics pour traverser le Tibet Oriental (dans la RAT pour les étrangers, seuls les véhicules privés avec chauffeur sont autorisés)
  • Proche de la population : il est possible dans le Tibet Oriental de dormir chez l’habitant, dans des tentes de nomades ou dans des maisons tibétaines (ceci n’est pas autorisé dans la RAT)

Ainsi dans le Tibet Oriental, on peut réaliser des voyages moins balisés, plus spontanés, plus proches de la population locale. On peut y découvrir librement la culture tibétaine. Beaucoup de nos voyageurs s’étonnent de cela. Un example simple : on peut y voir dans des temples de grandes photos encadrées du Dalaï Lama, saint pour les Tibétains mais honni par le régime chinois. Ceci serait impossible à Lhassa, qui est une région beaucoup plus contrôlée.

Le Tibet Oriental : c’est vraiment le Tibet !

Le Tibet Oriental s’étale sur plusieurs provinces de Chine, à l’Est de la Région autonome du Tibet. Et contrairement à ce que l’on pourrait penser, le Kham et l’Amdo ne sont pas une destination de second choix sur laquelle on se rabattrait après s’être vu refusé le précieux permis Tibet pour aller à Lhassa. Les frontières qui ont séparé le Tibet originel en plusieurs parties sont récentes et arbitraires. Il serait faux de penser que ces régions orientales sont moins tibétaines, plus sinisées. Au contraire, elles sont souvent plus authentiques que le Tibet de Lhassa, dans laquelle beaucoup de migrants chinois s’installent chaque année. (sur la carte plus bas, on voit l’ensemble des régions tibétaines).

Dans le Sichuan par exemple, quelques heures de routes seulement suffisent depuis Chengdu à atteindre des zones à forte présence tibétaine (Kangding, Songpan, Aba, etc.). Avec des heures de route en plus, on peut rejoindre des zones rurales tibétaines très isolées.

Le Tibet Oriental compte ainsi de nombreux atouts pour le voyageur en quête de son rêve tibétain, dont les suivants :

  • La culture : le Tibet Oriental est culturellement une partie intégrante du Tibet. Ses habitants y portent les vêtements traditionels tibétains, y parlent le tibétain, y mangent des spécialités tibétaines comme la viande de yack ou le thé au beurre de yack, etc. Le Tibet Oriental est aussi très diversifié culturellement, entre les nomades, les différentes ethnies comme les Gyarong, les régions les plus périphériques qui ont une histoire mêlée avec d’autres minorités ethniques (les Hui, les Yi, les Qiang, les Mongols…), etc. Au Tibet Oriental, on trouve aussi de véritables centres culturels tibétains A Dêgê par exemple, petit comté tout à l’Ouest du Sichuan, on trouve une imprimerie traditionnelle datant originellement du 17ème siècle, où les textes sont encore imprimés avec des blocs de bois gravés. Cette imprimerie est centrale au Tibet. On trouve dans toutes les régions du Tibet, et même en Chine et à l’étranger des textes imprimés à Dêgê. On y trouve aussi une impressionante collection d’ouvrages constituant une sorte de bibliothèque de tablettes gravées. Autre exemple, on trouve dans le comté de Tongren, à l’Est de la province de Qinghai dans l’Amdo, et uniquement là un célèbre art tibétain : l’art Rebkong. Cet art comporte des thangka (peinture sur toile), broderies en soie, sculpture en argile, bois, etc, et est inscrit au patrimoine culturel immatériel de l’humanité. C’est avec l’opéra tibétain et l’épopée du roi Gesar la seule tradition tibétaine inscrite dans ce patrimoine. Au Tibet Oriental, on peut aussi assister à de nombreux festivals locaux, tel que le festival des chevaux de Litang.
  • La religion : le Tibet Oriental est très empreint du bouddhisme. D’abord, on y trouve un grand nombre de temples et de monastères, des différentes écoles du bouddhisme tibétain (principalement Sakyapa et Gelugpa). Certains des monastères y sont très particuliers, comme le monastère de Labrang à Xiahe (appellée aussi la “petite Lhassa”) qui est l’un des six grands monastères Gelugpa du Tibet, le monastère de Kumbum où selon la légende le fondateur du Gelugpa, Tsongkhapa, serait né donnant naissance à un arbre de santal blanc. Il y a aussi le monastère de Labrang, autour duquel on peut faire de très belles randonnées à pied ou à cheval sur les montagnes ou les prairies, ou encore le monastère de Huiyuan et celui de Tagong, qui est situé dans un décor magnifique dans le Kham. Dans le Tibet Oriental, on peut aussi assister à de nombreuses cérémonies religieuses, des fameux débats entre les moines, et aussi les très spectaculaires funérailles célestes tibétaines.
  • Le patrimoine historique et architectural : on trouve dans le Tibet Oriental de grandes oeuvres architecturales appartenant au patrimoine tibétain. L’architecture varie suivant les régions du Tibet, d’une part dans les matériaux de constructions (bois, pierre, etc) que dans les styles et les couleurs. On trouve par exemple dans l’Ouest du Sichuan des petits villages comme celui de Jiaju, où habitent les Tibétains d’ethnie Gyarong, village qui est considéré comme l’un des plus beaux villages de tout le Tibet. On y trouve aussi le village de Xinduqiao, reconnu comme le paradis des photographes. Dans le Nord-Ouest du Yunnan, on trouve le fameux Shangri-La, où sont situés des rouleaux à prières géants qui sont les plus grands de tout le Tibet.
  • La nature et la randonnée : dans le Tibet oriental, il y a d’immenses étendues encore sauvages et peu accessibles abritant une très grande biodiversité. Par exemple, la fameuse réserve de Kekexili dans le Qinghai est une large zone d’une altitude moyenne de 4800 m où vivent antilopes tibétaines, ours bruns, yacks sauvages, etc. Le Kham et l’Amdo abritent de nombreux monts sacrés pour les Tibétains comme le mont Yala, Gongga, Nianbaoyuze ou Amnye Machen, etc. On peut réaliser des koras (pélerinages circulaires tibétains) autour de ces monts sacrés, ou se rendre à d’autres altitudes tout aussi impressionantes comme le mont Niubei qui offre une magnifique vue sur une mer de nuages et les chaînes de montagnes du Kham, ou le glacier de Hailuogou. On peut se rendre aussi à des lacs sacrés comme le lac Qinghai, à la fois sacré pour les Tibétains et les Mongols. Le Tibet Oriental, c’est un formidable espace de randonnée, à pied ou à cheval, sur les hauts-plateaux, dans les grandes prairies ou dans les différentes vallées du paysage varié de la région (cheval dans les prairies de Yila, à Songpan, Xiahe, dans la réserve de Yading etc.)

Ainsi, le Tibet Oriental, largement méconnu, est en fait à la fois la région la plus accessible du Tibet, mais aussi une région très authentique et très attrayante d’un point de vue touristique, que ce soit culturellement, humainement, et dans la recherche de la nature et pour la randonnée.

La carte du Tibet

Le Tibet Oriental est composé du Kham et de l’Amdo et s’étale sur le Sichuan, Qinghai, et de façon moins importante dans le Gansu et le Yunnan

 Article rédigé par: AtouTibet

Contacter Atoutibet pour avoir plus de renseignements

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Articles du même auteur :

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et contenus personnalisés, et réaliser des statistiques de visite. En savoir plus >

Restez informés de nos bons plans

Nouveaux contacts, circuits, offre promo