Voyage en Bolivie : Sucre, ville d’art et d’histoire

Voyage en Bolivie : Sucre, ville d’art et d’histoire

Sucre, capitale constitutionnelle de la Bolivie

Située au sud-est de la Bolivie, entre les Andes et l’Amazonie, Sucre est connue pour être pour l’une des plus belles ville de Bolivie. Perchée à 2 800 m d’altitude dans le bassin de la Cordillère Orientale, elle bénéficie d’un climat ensoleillé toute l’année. Si la Paz est la capitale administrative du pays, Sucre en reste la capitale constitutionnelle depuis l’indépendance.

La ville blanche à la richesse remarquable

Fondée en 1538 par les Espagnols sur ordre de Pizzaro, la ville de Chuquisaca, qui ne prendra son nom définitif de Sucre qu’en 1825, abrite alors la société intellectuelle et bourgeoise de l’époque. Berceau de luttes révolutionnaires boliviennes, c’est ici que Bolivar, Sucre et San Martín ont écrit l’histoire en se libérant du joug espagnol. Elle devient ainsi la première ville de Bolivie à devenir indépendante et prend son nom actuel, celui de son libérateur vénézuélien.

Ville coloniale à la richesse architecturale remarquable, Sucre est inscrite au Patrimoine mondial de l’humanité de l’Unesco depuis 1991. Elle est surnommée la ville blanche en raison de la blancheur immaculée des murs de ses édifices. Sublimée par le rayonnement solaire, Sucre est étincelante. Cette cité coloniale est un dédale de ruelles charmantes qui abritent une constellation de monument historiques et religieux de style baroque hispano-bolivien. Parmi les étapes incontournables de la ville, ne manquez pas de visiter quelques uns de ses édifices comme la basilique San Francisco, l’église San Lazaro et le très beau musée de La Recoleta.

Une cité vivante, festive et colorée

A Sucre, même les nuits sont blanches. Le soir venu, la ville sort de sa paisible torpeur et les rues pavées se remplissent de noctambules. La vie nocturne bat son plein : bars, restaurants, concerts, théâtres… Elle est pourvue de nombreux lieux de distraction. Vous ne savez pas par où commencer ? Direction la calle Nicolas Ortiz, la rue la plus bohème de la ville. Pour boire une bonne bière, on choisi le Kultur Kafe Berlin. Le vendredi soir, le bar organise des soirées folkloriques. Pour terminer la nuit, passage obligé dans une peña, une boîte de nuit à la sauce bolivienne.

La ville blanche est également le point de départ des marchés les plus typiques de la région. A une centaine de kilomètres, le charmant village montagneux de Tarabuco fera le bonheur des voyageurs. Tous les dimanches, les marchands ambulants des environs déballent leurs stands. Aguayos, chichas, feuilles de coca, fœtus de lama… Vous trouverez une grande variété de produits originaux et authentiques dans cette caverne d’Ali Baba bolivienne.

 Article rédigé par: Bolivia Excepción

Contacter Bolivia excepcion pour avoir plus de renseignements

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Articles du même auteur :

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et contenus personnalisés, et réaliser des statistiques de visite. En savoir plus >

Restez informés de nos bons plans

Nouveaux contacts, circuits, offre promo