Voyager pas cher : l’échange de maisons a tout bon !

Voyager pas cher : l’échange de maisons a tout bon !

Comment séjourner gratuitement à Séville (ou partout ailleurs dans le monde) avec un échange de maisons ? Certains en ont fait leur mode de logement et nous raconte pourquoi.

Qui ne rêve pas de voyager plus ? De partir quand bon lui semble, plusieurs fois par an, pour trois jours ou trois mois ? Aujourd’hui, le prix des billets d’avion est de moins en moins un obstacle à ces rêves d’évasion. Le principal obstacle reste le logement. Et si on vous disait que vous pouvez loger gratuitement (oui, vous avez bien lu : gratuitement), dans le monde entier ? Explications et témoignage.

Tu viens chez moi pendant que je suis chez toi

L’échange de maisons, vous connaissez ? L’idée, qui date des années 1950 (bien avant l’Internet, donc), est née aux États-Unis, mais s’est bien vite étendue au reste du monde. Le principe de base est simple : tu viens chez moi pendant que je suis chez toi. Le système s’est ensuite développé pour inclure la possibilité de faire des échanges non simultanés (tu viens chez moi en avril et je viens chez toi en juillet, en ta présence ou non) et, depuis peu, les échanges non réciproques sont également possibles (tu viens chez moi, et moi je vais chez quelqu’un d’autre). Nous avons rencontré Katia, qui échange son appartement de Bruxelles depuis près de dix ans sur le site Trocmaison.com.

Est-ce vraiment gratuit ?

Katia rentre tout juste de son 13e échange de maisons. Cette fois, elle est allée à Séville, pendant une semaine. « C’était un échange non simultané : Araceli m’a laissé son appartement (elle est allée loger chez un ami pendant que j’étais là) et elle viendra chez moi en juillet, pendant que je serai chez Daisy, qui me prêtera sa maison en Grèce ». Mais, est-ce vraiment gratuit ? « Oui ! Une fois qu’on est membre (la cotisation s’élève à 130,00 € par an, ce qui est très vite rentabilisé), on peut autant d’échanges qu’on le souhaite, et il n’y a plus rien à payer. ».

échange de maisons : troc de maison entre particulier

La solution idéale pour les vacances ou les digital nomads

Katia, qui est ce qu’on appelle une « digital nomad », à savoir qu’elle peut travailler de partout dans le monde, pourvu qu’elle ait une connexion Internet, a déjà pas mal voyagé avec des échanges de maisons : « pour mon tout premier échange de maisons, j’ai séjourné trois semaines dans une maison sur la plage dans un petit village près de Valencia, en Espagne. Ensuite, j’ai aussi séjourné dans un superbe loft dans le centre de Milan, j’ai fait deux échanges, deux étés d’affilée, avec un couple de retraités à Blauzac, près d’Uzès, dans le Sud de la France, pour quelques semaines à chaque fois, j’ai fait plusieurs échanges à Barcelone, une ville que j’adore, pas mal d’échanges à Paris aussi, pour un week-end ou une semaine. Il y a aussi eu ce magnifique échange à Ibiza, dans un appartement d’architecte, avec une terrasse immense face à la mer – un rêve ! Je n’en revenais pas, quand ils m’ont demandé s’ils pouvaient venir chez moi, à Bruxelles ! »

Passe-moi le « Ballon »

Depuis peu, les échanges non réciproques sont possibles également sur le site: « c’est la solution idéale quand on a une destination bien précise en tête », explique Katia. Les échanges se basent sur un système de « Ballons » : « pendant que j’étais à Séville, mon appartement était libre. Alors, j’ai proposé à Patricia, qui m’avait écrit de Lyon via le site pour me faire part de son désir de venir visiter Bruxelles, de venir chez moi en échange d’un Ballon. De mon côté, je voulais aller en Grèce, cet été, mais ne trouvais personne qui veuille venir à Bruxelles. Daisy m’a un jour proposé de venir séjourner dans sa maison (face à la plage !) en échange d’un Ballon, et hop ! l’affaire était réglée. » Les Ballons sont, en quelque sorte, la « monnaie d’échange » sur le site. À la différence près qu’un échange, quel qu’il soit (un studio ou un château, un week-end ou un mois) vaut un Ballon. « C’est ce qui fait, selon moi, toute la beauté du système et qui nous permet vraiment de réaliser des échanges incroyables ».

échange de maisons : troc de maison à séville

Échange de maisons, des économies, mais pas que…

« Ce que je préfère dans les échanges de maisons, c’est le côté économique, bien sûr, mais très vite, dès le premier échange, on se rend compte que c’est bien plus que cela : se rendre compte que l’on peut effectivement faire confiance à des “inconnus” (j’insiste sur les guillemets, car au moment de l’échange, ce ne sont plus vraiment des inconnus, puisqu’on a déjà échangé avec eux par écrit, peut-être même parlé sur Skype, etc.) est une sensation merveilleuse, surtout à l’époque actuelle, où la peur de l’autre est, malheureusement, omniprésente dans les médias et les mentalités. Il y a aussi le fait de pouvoir vivre comme un habitant du pays que j’adore : faire ses courses au supermarché du coin, ne pas être obligée d’aller au resto tous les jours, faire connaissance avec les voisins, etc. Enfin et surtout, il y a l’aspect humain et les rencontres formidables que l’on fait parfois. Ce fut le cas à Séville, où j’ai passé pas mal de temps avec Araceli. Nous nous sommes très vite senties sur la même longueur d’ondes et c’est tout naturellement que nous avons passé du temps ensemble. J’ai même eu droit à ma visite privée de la ville ! Nous sommes toujours en contact sur WhatsAp et je sais que nous nous reverrons. »

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Articles du même auteur :

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et contenus personnalisés, et réaliser des statistiques de visite. En savoir plus >

Restez informés de nos bons plans

Nouveaux contacts, circuits, offre promo