La Boxtrotter : une boite en forme d’invitation au voyage…

La Boxtrotter : une boite en forme d’invitation au voyage…

La Boxtrotter vous propose, chaque mois, de recevoir un colis avec un city guide + quelques surprises en rapport avec la ville proposée. Autant d’incitations à voyager, le temps d’un week-end ou plus si affinité…

Et si vous ne voulez pas vous abonner : Sébastien, son fondateur, à pensé à tout le monde. Vous pouvez simplement commander un guide ou vous inspirer au gré des articles qu’il publie de ses propres pérégrinations et de celles de voyageurs passionnés comme lui. Clémence, business développer chez La Boxtrotter répond à nos questions…

Qui se cache derrière ce concept ?

Seb c’est le genre de personne à écrire pendant des heures, sur tout ce qu’il se passe autour de lui. Il lui suffit d’une voix, d’une ambiance, de regarder ceux qui l’entourent pour trouver l’inspiration. C’est le copain que tout le monde voudrait avoir, celui qui a l’âme d’un voyageur, toujours à la recherche d’une nouvelle histoire à vivre ou à raconter. Partout où il se trouve, il échange des mots, des rires et des aventures avec des inconnus qui ne le sont plus après l’avoir croisé.

La Boxtrotter, qu’est-ce-que c’est ?

Le concept est assez simple ! En s’abonnant à La Boxtrotter, un internaute reçoit chaque mois une box voyage sur une destination différente (Madrid, Lisbonne, Barcelone, Dublin, Londres, Prague, Budapest, Berlin, Cracovie, Bruxelles, Bordeaux, Toulouse ou Lyon). Dans ce coffret, il trouvera un assortiment de produits de créateurs locaux, sélectionnés sur place avec soin. Il va alors découvrir une destination en utilisant tous ces ses sens, pour voyager depuis son salon. Dans les boxs se trouvent également nos guides de voyages (qu’il est possible d’acheter séparément sur le site) et qui présentent des lieux atypiques, des portraits d’inconnus croisés lors de mes aventures et des to-do-list pour se challenger un peu.

Comment l’idée est-elle venue ?

Ayant été piqué par le voyage et adorant raconter les histoires que je pouvais vivre, j’ai voulu créer un carnet de voyage de poche, en rédigeant à la première personne mes rencontres et mes découvertes au cœur des destinations visitées. Je voulais m’éloigner de la trame traditionnelle des guides que l’on connaît tous mais dont on se lasse à cause du surplus d’informations et du manque de singularité des lieux accumulés. Les boxs de voyages sont un moyen d’immerger des personnes au milieu des ambiances que je souhaite transmettre dans mes carnets. Feuilleter les guides en dégustant une confiture au whisky de Dublin, en prenant des notes sur un notebook venu de Madrid tout en s’éclairant à la bougie au miel de Berlin, c’est ça La Boxtrotter.

Nos objectifs court terme

Nous venons tout juste de lancer notre campagne de crowdfunding sur Ulule ! Elle vise à récolter 10 000€ pour nous aider au développement de l’application mobile, de la réalisation des plans de ville et de la nouvelle maquette du guide ! Nous sommes en effet en train de réfléchir à une nouvelle gamme de produit : un kit de survie du voyageur intégrant un carnet de voyage, un plan de ville, des cartes postales pré-timbrées et l’application avec son contenu complémentaire. A travers l’application les voyageurs pourront géolocaliser les lieux par quartier, et partager des photos et de l’audio accessibles à toute la communauté des trotters !

Nos objectifs long terme

Une fois que toutes les nouveautés prévues pour 2017 seront mises en place, j’enfilerai mon sac à dos à la découverte de nouvelles villes. Au programme : Stockholm, Copenhague et Amsterdam ! Je pourrais explorer ces trois destinations, à la recherche de leurs petites adresses gourmandes, euphorisantes, reposantes et culturelles. Nous agrandirons la collection des carnets de voyages et des boxs en rencontrant des créateurs scandinaves !

BoxTrotter : guides de voyages dans votre boîtes aux lettres !

Sébastien et ses endroits préférés

Une ville : Bordeaux

J’ai bel et bien attrapé le virus de la bougeotte. Mais je crois bien que si je pars aussi souvent, c’est pour mieux re-découvrir ma Belle Endormie quand je rentre. Home Sweet Home.

Un quartier : La Latina (Madrid)

Je me suis tout de suite senti chez moi. La Latina c’est le quartier populo-bohème de la capitale espagnol. Celui des communautés, des cantines responsables et des bars associatifs. Celui du marché, des places collaboratives et tapas du dimanche en terrasse.

Un monument : Spreepark & Tempelhof (Berlin)

Des vestige d’une ancienne Allemagne qui racontent à leur façon une partie de l’histoire. L’un aéroport, l’autre ancien parc d’attraction, l’un légal, l’autre non, l’un pour les fin d’après-midis ensoleillées, l’autre pour les balades furtives.

Un restaurant : Aquele lugar em Alcantara (Lisbonne)

J’avais suivi Diana. Je crois que je n’aurais jamais trouvé sans elle. C’était un petit restaurant caché dans la partie Est de la ville. Le concept tenait en deux questions : “Êtes-vous allergique à quelques chose ?” et “Y a-t-il des ingrédients que vous n’aimez pas du tout ?”.

Un bar : Les kerts/ruin bars (Budapest)

J’ai eu la chance de passer plusieurs fois saluer la capitale hongroise, une fois pendant plusieurs mois, et je suis tombé amoureux de ces bars, ces institutions, partout dans la ville. Des bars à la déco de récup pour la plupart, dans des bâtiments pas vraiment aux normes. Le plus connu : Szimpla ! Mais je vous recommande le bar du Grandio ou le Kelet.

Une culture : Portugaise

Je crois que mon séjour lisboète a été la plus belle claque de voyage. Pour tout vous dire, je ne m’attendais à rien en particulier, et j’ai tout eu ! La gentillesse, l’ouverture d’esprit, la bienveillance, la gastro, le rythme de vie, le côté traditionnel, le côté plus moderne, le temps, les paysages … Une vraie romance.

Une rencontre : Shaun – (Barcelone)

Shaun c’est un anglais et un vrai. Le bon vieux british de York, la barbe et les cheveux hirsutes et roux. C’était un baroudeur surtout. Qui sillonnait le monde, voguant de petit boulot en petit boulot, apprenant les langues et les cultures, et découvrant les personnes qui font la ville. Shaun c’était la belle âme que j’ai croisée à Barcelone, au détour d’une partie de billard. Et depuis on s’est recroisé quelques fois, par ici ou par là.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Articles du même auteur :

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et contenus personnalisés, et réaliser des statistiques de visite. En savoir plus >

Restez informés de nos bons plans

Nouveaux contacts, circuits, offre promo