L’art au sommet

L’art au sommet

Pour sa 8e édition, l’Art au sommet, en partenariat avec les galeries Bartoux, présente dans les rues et le long des pistes de Courchevel, les œuvres de graffeurs et urban street artistes du monde entier.

La saison de ski commence à battre son plein cette fin de semaine, avec les premiers vacanciers hivernaux. La zone C entame la danse cette année, promettant de belles descentes et, pour ceux qui seront sur le domaine skiable de Courchevel, d’amusantes rencontres ! Jusqu’au 17 avril, en plein cœur de la vallée de la Tarentaise, les meilleurs artistes de rues au monde ont rendez-vous pour une exposition de leurs œuvres pour le moins atypiques ! Un peu partout dans la station et sur le domaine skiable sont disséminées les œuvres, laissées à la découverte des vacanciers et des résidents.

Les grands du street-art réuni !

Oeuvre de street art représentant un super héros.

« Le choix des artistes a été effectué en tenant compte des artistes historiques du mouvement graff, que ce soit JonOne, Cope 2, Seen, tout en ayant la volonté d’y adjoindre des artistes montants du mouvement tels que MadC ou Gully », précise Robert Bartoux, à l’origine du projet il y huit ans. Les organisateurs veillent à garder une proposition large, entre les fondateurs du mouvement né à New York dans les années 80-90, et la génération montante. On retrouve ainsi les silhouettes féminines sur fond rouge de la Parisienne Miss.Tic ou le célèbre gorille Yaoundé représenté avec un cigare dans sa bouche, de Noé-Two. Akhine, MrBrainwash, MissTic sont également de la partie !

Des rencontres surprenantes !

Des rencontres donc pour le moins surprenantes, comme les bulldogs Doggy John de Marinetti, 1,75 et 2,40 mètres de hauteur chacun, qui attendent les skieurs au sommet des Chenus. Ou encore les trois pandas BA le panda (entre 1,50 et 2,40 mètres de haut) qui observent tranquillement les glisseurs à proximité des télécabines du sommet de la Saulire. Pour ceux qui emprunteront la passerelle de la Croisette, c’est une fratrie de pingouin qui les attend !
Les piétons ne sont pas oubliés : les sculptures d’ours et le gorille Kong de Richard Orlinski ont pris leurs quartiers sur la place du Rocher ; panthères et chevaux aux dimensions tout aussi gigantesques interpellent les passants ailleurs dans la station ; les télécabines taguées sont un franc succès pour tout le monde ; Douze œuvres de JonOne reproduites sur des bâches sont visibles dans toute la station. Des œuvres monumentales aux boîtes aux lettres taguées, Courchevel invite à la découvrir !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Articles du même auteur :

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et contenus personnalisés, et réaliser des statistiques de visite. En savoir plus >

Restez informés de nos bons plans

Nouveaux contacts, circuits, offre promo