On va s’aimer !

On va s’aimer !

Des cœurs, des colombes et entre les deux, kyrielle de roses plus rouges les unes que les autres ! Qui était ce fameux Valentin et d’où vient cette tradition ? Des origines aux coutumes actuelles en passant par la symbolique de cette fête, petite visite guidée dans l’antre de l’Amour…

Saint Valentin est le patron des amoureux… et des apiculteurs ! Il est aussi invoqué contre la peste. Pas moins de sept Valentins sont célébrés in fine le 14 février par le calendrier chrétien. Auquel reviennent les honneurs ? Aucune certitude. Cependant, la légende de l’un d’entre eux est particulièrement éloquente. Au IIIe siècle, un ancien médecin du nom de Valentin (Valentinius) devient prêtre à Rome. En 268, l’empereur Claude II, qui trouvait que les hommes mariés faisaient de mauvais soldats à cause de leur dépendance à leur famille, décide d’abolir le mariage.

Notre Valentin transgressa cette nouvelle loi et continua à unir secrètement les jeunes couples désireux de se marier. Il est arrêté et emprisonné pour trahison. Durant sa réclusion, il se lia d’amitié pour la fille du geôlier, une jeune aveugle, Julia. L’un des miracles attribués à Saint Valentin serait de lui avoir redonné la vue par la prière. Peu de temps après, il est condamné à mort, décapité sur la Via Flamina un 14 février en 270. Avant de mourir, Valentin aurait écrit une lettre à Julia qu’il signa « de votre Valentin ».

Des peaux de chèvres avant les cœurs de Saint Valentin

Gâteau de Saint Valentin à l'effigie d'un emoji.

La fête des Amoureux ne vit le jour que plusieurs siècles plus tard, à l’époque où l’Église Catholique menait une vaste campagne de transformation des fêtes païennes en fêtes chrétiennes. Mi-février voyait chaque année, dans les provinces romaines, les célébrations des Lupercales, l’un des derniers rites païens d’une Rome néo-chrétienne. Les Lupercalia (du latin lupus, qui signifie loup) marquaient l’arrivée du printemps. On rendait un culte à la Louve ayant allaité Romulus et Rémus (les légendaires jumeaux fondateurs de Rome). Honneur était rendu également ce jour à Lupercus, dieu de la nature, protecteur des troupeaux, des bergers et des champs. L’occasion de célébrer la moisson, la fertilité et la fécondité.

Durant cette fête, des hommes vêtus seulement de peaux de chèvres fraîchement sacrifiées pénétraient dans la ville et fouettaient les spectateurs avec des lanières du bouc. Les femmes s’offraient tout spécialement à ces coups, car il s’agissait d’un rite de fécondité dont elles espéraient une grossesse heureuse et un accouchement sans douleur. Et avant le banquet avait finalement lieu une loterie de l’amour dédiée à Junon, protectrice des femmes et déesse du mariage. Afin de former des couples qui tomberaient amoureux, des jeunes filles et des jeunes garçons étaient couplés par tirage au sort.

La Saint-Valentin apparaît sur le calendrier chrétien vers l’an 498. Cette fête continue à avoir ses aficionados comme ses antis. Quoi qu’il en soit, on ne peut lui enlever qu’elle fait oublier un temps les mornes et froides journées de février !

Les « valentines » à la conquête du monde

Au début, la Saint Valentin n’a pas de connotation sentimentale. À l’instar de la légende de Valentin dans sa cellule recevant des missives de soutien, ce sont essentiellement des billets amicaux qui sont échangés lors de la journée du 14 février. Il faut attendre l’époque médiévale, celle de l’amour courtois, pour que la Saint Valentin devienne la fête des amoureux.

La légende prend alors forme autour de Valentin amoureux de la fille du geôlier, et fait de lui le patron des amoureux. La coutume des messages amoureux est observée pour la première fois en Angleterre au XIVe siècle. Dans les pays anglo-saxons, ces missives sont alors appelées des « valentines ». Au XVe siècle, le poète Charles d’Orléans, après 25 années de captivité en Angleterre suite à la défaite d’Azincourt (1415), ramène cette tradition en France qui voulait que le jour de la Saint Valentin, le fiancé envoie un message plein d’amour et de tendresse à sa bien-aimée. Cette coutume fut même instaurée à la Cour de France. Ce n’est cependant qu’en 1498 que Saint Valentin est admis officiellement comme le patron des amoureux en France. La fête des amoureux est définitivement popularisée au XVIIe siècle grâce à Shakespeare lui-même, qui fait dire à Ophélie dans Hamlet : « Bonjour ! C’est la Saint-Valentin. Tous sont levés de grand matin. Me voici, vierge, à votre fenêtre, pour être votre Valentine ».

Les symboles de la Saint Valentin

Les cadenas pour sceller son amour le jour de la Saint Valentin.

Cupidon

Dans la mythologie romaine, Cupidon (du latin “cupido”, signifiant “désir”) est le dieu de l’Amour. Fils de Vénus, déesse de l’Amour et de la Beauté, il correspond à Éros dans la mythologie grecque. Ce jeune dieu était amoureux de la belle Psyché… Il est représenté aujourd’hui par un enfant nu, ailé, muni d’un arc et de flèches. On raconte que si l’une de ses flèches aux pointes d’argent vous atteint, vous tombez follement amoureux de la première personne que vous rencontrez… Souvent ses yeux sont bandés, traduisant l’aveuglement de l’amour.

La dentelle

Autrefois, les femmes utilisaient des mouchoirs en tissu brodé pour suggérer aux hommes de leur faire la cour, en le laissant tomber “malencontreusement”… Le mot dentelle vient d’ailleurs du latin laqueare signifiant attraper : la dentelle était censée ” attraper ” le coeur du bien-aimé. Le rapprochement entre la dentelle et le sentiment amoureux donna l’idée de s’en servir comme décor : les premières cartes de Saint Valentin ornées de dentelle apparurent vers 1840.

Les “XXX” dans une lettre

On peut signer “XXX” à la fin d’une lettre pour dire “je t’embrasse”. L’origine de ce symbole d’affection remonte aux débuts du Catholicisme où le X représentait alors la croix chrétienne, synonyme de foi. La croix a eu longtemps aussi valeur de signature pour les personnes ne sachant pas écrire : lorsqu’on signait X, il fallait embrasser la croix devant témoins, ce qui avait valeur de serment. Cette pratique du baiser de la croix donna naissance à la coutume du X symbolisant le baiser…

Les oiseaux

Le cygne est le plus noble et le plus romantique. Le mâle reste fidèle à la même femelle toute sa vie et s’occupe même des petits. Les cygnes étaient les oiseaux préférés de Vénus, déesse de l’Amour. Considérés comme magiques, pouvant également prédire l’avenir, ils sont le symbole de la loyauté et de l’amour… La colombe, quant à elle, représente la grâce, la douceur, la pureté, la simplicité, la sociabilité. Puis, la mi-février marque le début de la saison des amours pour certains oiseaux comme la grive, la perdrix ou le merle…

Venise

Venise, ville d’Italie réputée pour son côté romantique et pittoresque, est devenue un symbole touristique de la Saint Valentin. Cette destination est vivement convoitée en cette période, surtout que son célèbre carnaval tombe en même temps !

Le village de Saint Valentin, en Indre

La première mention du village de Saint Valentin remonte à 1190 : « apud sanctum Valentinium » (auprès de saint Valentin). En 1332, on trouve : « parochia Sancti Valentini » (paroisse de Saint Valentin). Pourquoi cette paroisse fut-elle placée sous le patronage de Saint Valentin ? Les raisons demeurent obscures. Toujours est-il qu’aujourd’hui ce village est entièrement dédié à l’amour. Des couples de monde entier viennent s’y marier.

Superstitions autour de la Saint Valentin

Au Moyen Âge, on racontait que le jour de la Saint Valentin, des signes prédisaient l’avenir sentimental des jeunes filles. Voir certains animaux étaient interprétés en bien ou en mal par rapport au mariage. Et cette idée se retrouve encore aujourd’hui, ainsi :

  • Un écureuil annonçait à une femme qu’elle épouserait un avare qui s’accaparera toute sa fortune
  • Un chardonnet promettait le mariage avec un homme fortuné
  • Un vol de cygnes annonçait un mariage heureux et paisible
  • Un rouge-gorge prédisait le mariage avec un homme portant l’uniforme (marin…)
  • Un moineau : un homme pauvre mais le mariage sera heureux
  • Une chauve-souris : un joueur de base-ball ( ! )

Également ce jour-là, le premier nom d’homme qu’une femme lit dans les journaux, entend à la radio ou à la télévision est le nom de l’homme qu’elle épousera ou trouver un gant abandonné sur un chemin prédit un futur valentin au gant manquant.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Articles du même auteur :

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et contenus personnalisés, et réaliser des statistiques de visite. En savoir plus >

Restez informés de nos bons plans

Nouveaux contacts, circuits, offre promo