Randonnée sur Phnom Kulen, la montagne des Litchis, au Cambodge

Au nord de Siem Reap, au milieu de la campagne linéaire du Cambodge, se dresse le Phnom Kulen : une montagne sacrée et spirituelle pour les khmers par son histoire. Mais c’est aussi un plateau qui regorge de petits villages, de pagodes, et surtout de sites archéologiques de l’empire Khmer. C’est également une grande réserve d’eau pour toute la région. Nous sommes partis pour une balade de 2 jours dans Mahendraparvata, la capitale du roi Jayavarman II, où le temps s’est arrêté au XIXème siècle loin de toute modernité…

Jour 1 : début de l’ascension de Phnom Kulen, au contact de la nature et de la population cambodgienne

Nous avons commencé par rejoindre à pied le haut de la colline par une petite piste de terre qui permet de rejoindre le premier village. Pendant notre montée sous les pluies de la mousson nous traversons les nuages a à peine 300 mètres d’altitude. Mais l’ascension se fait au rythme des sourires des locaux, des échanges avec notre khmer basique et nos mains. C’est un jour de fête au Cambodge, les cambodgiens se sont donc rendus au marché pour faire le plein de provisions. Une fois la bénédiction des moines reçue, ils partageront leur repas avec les autres membres du village. Dans les paniers nous découvrons leurs victuailles, fruits, légumes et viandes en tout genre.

rencontre avec la population cambodgienne

Le premier village se dessine devant nous, après avoir traversé une petite forêt et des plantations d’anacardiers. Nous profitons alors d’une pause dans une épicerie locale, l’occasion de discuter avec les habitants. Les enfants accourent autours de nous avec curiosité. Pour le déjeuner nous rejoignons une pagode, et la vue sur la province se dessine devant nous. Nous nous installons sur le haut d’une falaise qui domine le flan de la colline et la ville de Svay Leu en contre-bas. Il ne reste qu’à profiter du paysage assit face aux rizières et palmiers à sucre qui s’étendent à perte de vue.

Plus bas, sur les roches de la falaise, nous découvrons un premier site archéologique où vivait un brahmane et où l’on peut encore admirer une belle inscription en sanscrit. Pour s’y rendre nous crapahutons dans la forêt et les plantations de bananiers. Découvrir ce site provoque une émotion d’aventure, tout en se disant qu’il y a plusieurs siècles ce lieu était aménagé et vivait au rythme des rituels hindouistes.

L’après-midi, nous continuons à travers les plantations d’anacardiers, les rizières sur sol sec et les hameaux de maisons traditionnelles, avant de rejoindre nos hôtes khmers où nous resterons pour la nuit. Nous découvrons alors une grande maison en bois traditionnelle sur pilotis. A la tombé de la nuit c’est un ciel magnifiquement étoilé qui s’offre à nous. Le réveille matinal au chant du coq nous permet de profiter du lever de soleil sur la pagode et les palmiers à sucre.

visite de temples anciens au Cambodge

Jour 2 : atelier de céramique, temples en ruines et cascade des Kulen au Cambodge

Pour cette seconde journée de randonnée, nous partons sur les traces de l’empire khmer et de la cité de Mahendraparvata, avec la découverte d’un ancien site de fabrication de céramique, avant de rejoindre 3 petits temples en brique de Krabei Krap que le temps n’a pas épargné. Situé au milieu d’une clairière le site dégage un certain charme par ses ruines orangées au milieu du vert de la mousse. Il fut un temps où un village se dressait à côté, aujourd’hui la nature a repris ses droits.

Sur la route, certains passages traversent des ruisseaux gonflés par les eaux de la mousson. Nous nous frayons un chemin en tentant d’en ressortir sans avoir les pieds trempés. Nous arrivons ensuite au site de Srah Damrei avec sa source gardée par des animaux taillés dans le gré de la falaise. Ce site est unique au Cambodge et reconnu pour la qualité de ses sculptures, dont son magnifique éléphant de 4 mètres de hauteur. Ces monstres de pierre nous font très vite nous sentir petit, surtout avec une nouvelle vue panoramique sur la campagne à quelques pas de là.

Après une marche sur le plateau rocheux nous nous rapprochons de la pagode animée par les vendeurs et les pèlerins venus pour les cérémonies religieuses. Cette dernière marche se fait sur une zone quasi désertique qui ressemble presque à une coulée de lave volcanique. Le son provenant des haut-parleurs décriant les prières des moines nous rappelle à la modernité. C’est deux jours de randonnée, de 24 km, prennent fin avec un délicieux jus de sucre de canne bien mérité.

Le retour vers la cascade des Kulen, très appréciée par les cambodgiens, se fait à l’arrière du camion qui transporte notre matériel et nos affaires. Nous profitons alors de la fraîcheur de la chute pour nous relaxer avant de revenir sur Siem Reap.

randonnée à siem reap au cambodge

Une randonnée authentique, une expérience humaine d’exception au Cambodge

Ces deux jours de randonné, nous ont permis de découvrir un autre Cambodge en nous immergeant totalement dans cet univers de hameaux traditionnels, de rizières et de sites archéologiques. Nous garderons encore longtemps le souvenir des sourires échangés mais surtout de la sensation qu’on pu ressentir les premiers explorateurs venus redécouvrir le site d’Angkor envahi par la jungle après avoir été laissé à l’abandon pendant plus de 600 ans.

En savoir plus sur le Cambodge
grâce à Asia My Way Cambodge