15 faits que vous ignoriez sur les éléphants en Thaïlande

  • 1. Il ne reste que 3 000 éléphants en liberté en Thaïlande !

En effet, au Pays du Sourire, on retrouve à peu près 4 000 pachydermes en captivité et seulement 3 000 encore à l’état sauvage, dans leur milieu naturel. On peut retrouver ces derniers dans les jungles vierges dans le nord du côté de Chiang Mai entre autres, ainsi que dans la province de Kanchanaburi notamment. Dans certaines réserves, vous pouvez aller les voir dans leur milieu naturel et dans un respect des plus éthiques.

  • 2. L’éléphant est un des rares animaux à présenter les 3 mêmes cerveaux que l’Homme !

Avec la baleine à bosse et moins d’une demi dizaine d’autres espèces, l’éléphant présente la même structure cérébrale que l’Homme : un cerveau reptilien (dédié à l’instinct), un cerveau limbique (dédié aux émotions) et un néocortex (dédié à la cognition). Pour vous donner une idée, les crocodiles par exemple n’ont que le cerveau reptilien. Le chien, le chat, le cheval sont dotés du reptilien et du limbique, comme la majorité des mammifères. Seuls les primates supérieurs, certains cétacés et l’éléphant présentent les 3 structures, comme l’Homme.

Chez l’éléphant, le cerveau limbique est particulièrement développé. Cette partie du cerveau s’occupe des émotions mais également de la mémoire à long terme, d’où l’expression « avoir une mémoire d’éléphant » ! C’est aussi en partie grâce au système limbique surdéveloppé que l’éléphant est une des rares espèces animales, avec le macaque du Japon, à faire preuve d’empathie (c’est-à-dire la capacité à ressentir les émotions, les sentiments et les expériences des autres êtres vivants). La particularité du néocortex est qu’il permet une certaine compréhension du monde dans lequel on vit. Il inclut les facultés de pensée, raisonnement, conscience et logique. Finalement, l’éléphant n’est pas si loin de nous phylogénétiquement ?!

  • 3. Les pieds ultra-sensibles des éléphants captent les vibrations du sol jusqu’à 16 km à la ronde !

On s’imagine souvent que l’éléphant, avec une peau épaisse de 2,5 cm à plus de 5 cm, n’est pas sensible au toucher et aux vibrations… Et pourtant ! La plante du pied de l’éléphant est souple (vous pouvez d’ailleurs l’observer quand il marche !) et ultra-sensible. Il peut en effet ressentir les vibrations du sol jusqu’à 16 km autour de lui et s’en sert d’ailleurs comme moyen de communication, parmi les nombreux autres. Je vous laisse donc imaginer le trouble et le stress que ça leur procure de vivre en ville (à Ayutthaya par exemple) avec toutes ces stimulations à grande échelle (voitures, etc) !

De plus, leurs pieds étant pourvus d’un nombre infiniment grand de cellules sensitives réceptrices, la chaleur des routes les brûlent et cette douleur leur est très difficilement supportable… Il est donc important pour la santé d’un éléphant de vivre dans un milieu relativement naturel, comme les jungles vierges dans lesquelles il a vécu pendant des milliers d’années !

les éléphants en Thaïlande

  • 4. En parlant de chaleur, brûlante… Saviez-vous que l’éléphant d’Asie peut attraper des coups de soleil ?!

Contrairement à l’éléphant d’Afrique qui lui a évolué de façon à pouvoir vivre en plaine et en savane, sous un soleil tapant, l’éléphant d’Asie a pour milieu naturel la jungle et a donc évolué dans un environnement lui apportant de l’ombre quasiment tout le temps. Leur peau n’a donc pas évolué pour les protéger d’un soleil de plomb, ils peuvent donc attraper des coups de soleil !

  • 5. Leur trompe est composée de près de 150 000 muscles mais pas d’un seul os !

Si vous avez déjà vu un éléphant, vous avez sans doute remarqué avec quelle dextérité il utilise sa trompe. Des cas d’éléphants sachant peindre, construire, etc ont été à plusieurs reprises mentionnés. Dans son quotidien, il utilise sa trompe pour se socialiser, vocaliser mais également pour se nourrir. Il est habituel pour eux de prendre la nourriture dans leur trompe, de casser les bouts qu’ils n’aiment pas avec, d’utiliser un bâton par exemple en le tenant par la trompe et de frapper les feuilles de bana grass au sol ou sur leur jambe pour adoucir la nourriture… Certains vont même jusqu’à peler leurs bananes ! Ses 150 000 muscles et ses 130 kg font de la trompe de l’éléphant son organe le plus puissant en termes de force physique. C’est effectivement au niveau de la trompe, ainsi que de la tête et de la nuque qu’un éléphant pourra porter aisément jusqu’à 500 kg sans se blesser !

  • 6. Contrairement au cheval, le dos de l’éléphant est sa partie la plus fragile !

Comme mentionné ci-dessus, un éléphant pourra porter jusque 500 kg au niveau de sa tête, de sa nuque et de sa trompe (c’est d’ailleurs sur ces spots que les cornacs se placent habituellement). Contrairement à l’idée qu’on se fait en général, l’éléphant est très sensible et fragile au niveau du dos ! L’éléphant d’Asie a, en temps normal, un beau dos en arc. Vous pouvez facilement reconnaître les éléphants qui ont longtemps travaillés dans des camps de trekking, ils ont le dos aplatit, droit ou cabossé, mais ils n’ont plus ce bel arc naturel. Quand ils travaillent dans des camps de trekking, c’est-à-dire là où on propose des balades à dos d’éléphant, ils portent une chaise en métal de minimum 50 kg avec en plus entre 1 et 4 touristes sur le dos ! Et ce, pendant plusieurs heures… Ceci ajouté aux conditions déplorables de ces camps de trekking, vous vous doutez que leur santé ne brille pas de 1 000 feux !

  • 7. Les éléphants aussi perdent leurs dents, et même 6 fois au cours de leur vie !

Les éléphants possèdent 4 molaires (2 en haut et 2 en bas) qu’ils perdent 6 fois au cours de leur vie. Quand la suivante est prête et pousse un peu trop, elle fait tomber la précédente et prend sa place, comme chez nous ! Lorsqu’ils perdent leur dernière série de dents, vers l’âge de 60 ans, la nourriture devient trop sèche pour eux en dehors des périodes de mousson et ils finissent par mourir de faim, cause de la mort naturelle des éléphants.

  • 8. L’espérance de vie d’un éléphant en milieu naturel est de 60 ans !

Comme dit ci-dessus, vers 60 ans, ils perdent leurs dernières dents et ne savent alors plus se nourrir suffisamment et meurent donc naturellement de faim. Par contre, dans des sanctuaires où on prend soin d’eux, l’espérance de vie augmente jusqu’à une moyenne de 80 ans ! En effet, si l’Homme s’en mêle, il peut aider l’éléphant sans dents à se nourrir convenablement, en lui préparant des repas à base de riz collant et de potiron cuit ou de mangue avec quelques vitamines. C’est un petit peu contre nature, car dans leur environnement naturel, le groupe abandonne les plus faibles pour assurer leur propre survie. Ils ne sont donc pas habitués à ce qu’un éléphant malade, aveugle ou sans dent survive… C’est pourquoi il faut être vigilant dans les sanctuaires car il y a toujours un risque que les éléphants en bonne santé décident de charger l’éléphant malade pour le mettre à mort, comme ça aurait été le cas en milieu naturel.

protection des éléphants de Thaïlande

  • 9. La durée de gestation d’un éléphant est d’à peu près 20 mois !

Elle se situe en général entre 18 et 22 mois, avec une moyenne de plutôt 21 mois… Comme dirait la mère de Tanguy : « 2 grossesses » ! L’éléphanteau naît seul. Des jumeaux sont possibles mais souvent non viables et causant la mort de la mère au passage, mais c’est un cas qui reste extrêmement rare, certains disent même qu’il est impossible. À terme, l’éléphanteau pèsera en moyenne 120 kg pour 90 cm au garrot. Il restera dépendant de sa mère jusqu’à ses 4-5 ans, ensuite la mère pourra avoir un autre petit, le premier restant dans le groupe jusqu’à ses 10-15 ans pour un mâle et à vie pour les femelles.

  • 10. Les défenses des éléphants peuvent atteindre 3 m et 150 kg !

Les éléphants d’Asie n’ont pas tous des défenses. Les mâles dominants en auront de grandes et imposantes, celles-là pourront atteindre les 3m et les 150 kg à leur maturité. Les mâles dominés quant à eux ne possèdent que de courtes défenses, parfois à peine visibles, ce qui est également le cas pour les femelles, qui peuvent en avoir 0, 1 ou 2.

Les défenses contiennent toujours des vaisseaux sanguins et des fibres nerveuses, ce qui les rend sensibles ! Le commerce de l’ivoire est donc un véritable danger pour nos pachydermes car s’ils ne sont pas directement tués pour l’ivoire, ils sont quasiment laissés pour morts avec non seulement une douleur invraisemblable mais également un très grand risque d’infection grave qui, remontant la défense, va aboutir là où elle se loge, c’est-à-dire juste derrière l’orbite donc très profondément dans le squelette…. Evidemment, ceci concerne surtout les éléphants d’Afrique étant donné qu’ils ont de plus grandes défenses et que ceux d’Asie sont utilisés pour le tourisme !

  • 11. Un éléphant peut aspirer 10 L d’eau d’un coup avec sa trompe !

Les éléphants boivent entre 80 et 200 L d’eau par jour mais peuvent passer jusqu’à 3 jours sans boire du tout dans leur milieu naturel.

  • 12. Le mâle a une période annuelle appelée le musth où il est particulièrement agressif !

Chaque année, pour une période variant d’un éléphant à l’autre mais tournant souvent autour de 2 mois, les mâles deviennent particulièrement agressifs, même avec les femelles parfois ! L’agressivité et la durée vont varier d’un éléphant à l’autre. Elle est causée par la production de phéromones stockées dans un espace à l’arrière des globes oculaires. Quand cette poche de phéromone grossit, elle vient faire pression sur les globes, ce qui provoque une douleur constante durant toute la période chez l’animal. Il y a également un phénomène de liquides qui descendent par les joues dans la région buccale. Ce liquide étant relativement acide, ce n’est à nouveau pas très agréable pour l’éléphant. Il devient donc beaucoup plus agressif qu’à son ordinaire ! C’est dans cette période que les mâles vont être les plus propices aux combats de domination pour mettre en place une hiérarchie de reproduction avec les femelles.

protéger les éléphants d'Asie

  • 13. Il existe un papier fait à partir de la crotte d’éléphant !

Et oui ! A Chiang Mai, une fabrique a entrepris de créer du papier à lettre (ravissant au passage) fait à partir des crottes d’éléphants de la région ! Dans la même province, ils font du café dont les graine ont été cultivées dans du crottin d’éléphant. Il paraît que ça donne une certaine saveur de vanille et que le café est à tomber … mais attention ! Le prix aussi ! Pour ce café spécial, ne comptez pas moins de 50 $ la tasse !

En fait, tout ceci est possible car l’éléphant a un système qui ne digère que 40% de ce qu’il ingère (250 kg par jour en moyenne) ce qui fait que ses excréments sont de très bons éléments pour la régénération des forêts en milieu naturel et de culture pour nous les Hommes, avec ses nombreux nutriments non digérés !

  • 14. Les éléphants ont une vue médiocre dès 25 m !

Nos pachydermes ne voient plus net au-delà de 25 m devant eux ! Ils ont également une vision plus adaptée dans une luminosité entre chien et loup qu’en pleine journée. Si vous allez visiter un sanctuaire, faites bien attention à ne pas vous approcher de l’éléphant de face. Leur vision ressemble un peu à celle du cheval et ne voit quasiment pas droit devant eux, mais bien sur les côtés. Lorsque vous vous approchez, signalez votre présence en arrivant de biais, pas de face.

  • 15. Un éléphant qui a toujours vécu en captivité ne survivra pas dans la nature !

Enfin, pour les fervents défenseurs des animaux, j’ai une mauvaise nouvelle à vous annoncer. Il est impossible pour un éléphant élevé en captivité de survivre si on le remettait en milieu naturel, sans l’Homme. Déjà parce qu’il n’a pas pu apprendre la mémoire de sa famille, c’est-à-dire ce que se transmettent les troupeaux de génération et génération, tel que ce qu’ils peuvent ou non manger, comment les manger, où trouver à boire, les routes de migration, etc. Mais également parce qu’il ne se rendrait pas compte du danger avec l’Homme. Il descendrait probablement dans les plaines et les vallées pour se nourrir dans les récoltes, dans les villages etc. Dans ces cas-là, plus rien ne le protège d’un tir pour l’abattre … Ça ne signifie pas qu’il faut « laisser tomber » ces 4 000 éléphants élevés en captivité en Thaïlande, mais bien que cesser tout le tourisme d’un coup et les relâcher dans la nature n’est pas la solution à la problématique …

Si cet avant-goût sur ces fascinants pachydermes vous a intéressé, n’hésitez pas à nous retrouver chaque semaine pour un nouvel article sur cette thématique si intéressante ! Dans le prochain article, nous aborderons tous les aspects de la balade à dos d’éléphant plus en détail !

À la semaine prochaine !

En savoir plus sur la Thaïlande
grâce à Ethika Siam