Rencontre insolite avec les Sonjo en Tanzanie

Si les Massaï sont très connus, du moins dans l’imaginaire des occidentaux, il n’en est pas de même des Sonjo, une autre ethnie de Tanzanie. Aussi ne savons-nous pas à quoi nous attendre lorsque notre chauffeur pénètre sur leur territoire et se met à chercher le guide qui doit nous initier à leur culture…

Petit aperçu des Sonjo, tribu de Tanzanie

Le nom de « Sonjo » a été donné à ce peuple par les Massaï, mais eux-mêmes se désignent comme « Batemi », et leur langue bantoue est le « Kitemi » ou « Gitemi ». Les Sonjo sont présents depuis de nombreux siècles dans la région et y ont longtemps conservé une place prépondérante. Cependant, les conflits avec les Massaï, venus du Kenya depuis le 15è siècle pour conquérir de nouveaux territoires, se sont soldés par une réduction de leur influence et de leurs terres. Les cicatrices ne semblent pas encore refermées aujourd’hui, comme en témoigne la verve avec laquelle on nous fait revivre les combats qui se sont déroulés dans le village, les techniques de combat utilisées, etc.

Les terres des Sonjo constituent à présent une enclave isolée de moins de 700 km2 en territoire Massaï. Le recensement de 2012 aurait dénombré 15 000 individus appartenant à la tribu des Sonjo, sur un ensemble de 175 000 personnes habitant le district du Ngorongoro.

Arrivée chez les Sonjo en Tanzanie

L'ethnie Sonjo en Tanzanie

Nous sommes dans le nord de la Tanzanie, entre le Lac Natron et le Parc National du Serengeti, près de la frontière kenyane. Un homme grimpe à l’intérieur de notre voiture et nous escorte jusqu’à la maison d’un chef, qui monte à son tour dans notre Land Rover et nous conduit à autre chef… « le véritable chef », cette fois-ci.

Grand, élancé, drapé de rouge et flanqué de ses épouses, celui-ci nous invite à entrer dans sa demeure. La hutte, bien qu’obscure et enfumée, nous paraît plus agréable à vivre que les habitations traditionnelles Massaï. Devant la case, des peaux de bêtes sont en cours de séchage, elles seront utilisées pour fabriquer des lits. Juste à côté, un alcool à base de miel macère dans des calebasses en diffusant son odeur douce.

Les présentations se sont visiblement bien passées puisque nous sommes conviés à nous rendre dans divers endroits du village et à découvrir la culture des Sonjo…

Le village Sonjo : leur culture historique, leurs coutumes locales et l’école des enfants

Dès le commencement de notre promenade, quelques enfants viennent à notre rencontre et semblent immédiatement captivés par nos peaux blanches et nos appareils photos. Peu de temps après, c’est une nuée de gamins plus souriants et plus bruyants les uns que les autres qui nous accompagne…

Notre accompagnateur nous dévoile le cœur historique du village, sa structure et ses incroyables fortifications en bois érigées au fil des siècles pour refouler les envahisseurs Massaï. Il détaille, tout en les parodiant, les techniques de combat utilisées ici. Il souligne la richesse de la culture des Sonjo et nous expose certaines croyances et certains codes de la tribu. Il souhaite nous démontrer la variété des savoir-faire, qui vont bien au-delà de l’élevage et qui font des Sonjo des paysans aguerris, maîtrisant les techniques d’irrigation.

Nous sommes autorisés à immortaliser le moment et le lieu « sur pellicule » avec plusieurs de nos hôtes. Plus loin, nous visitons l’école et laissons des fournitures scolaires au maître et à la maîtresse, qui nous apprennent que l’école dénombre 500 élèves… Ils posent eux aussi avec fierté pour une photo de classe.

Nous continuons notre visite mais il n’est pas évident de se focaliser sur les informations pourtant très intéressantes de notre guide, tant les enfants ne cessent de gigoter devant l’appareil photo et de s’exclamer en regardant les images numériques sur lesquels ils apparaissent.

rencontre avec la tribu Sonjo en Tanzanie

Une expérience humaine unique et pleine d’émotions en Tanzanie

Nous terminons notre visite en remerciant vivement le chef du village pour son accueil. C’est alors que ses femmes commencent à leur tour à poser pour des photos, seules ou en groupe, avec ou sans leurs progénitures. Elles sont distinguées et posent de manière solennelle, ce qui est assez émouvant lorsque l’on est derrière l’objectif. Nous leur promettons de leur envoyer les plus belles photos à notre retour en France.

Ce rendez-vous avec les Sonjo demeurera pour nous un moment inoubliable, emprunt de joie et d’authenticité, mais aussi très intéressant d’un point de vue culturel. Nous le recommandons vivement à toutes celles et ceux qui souhaitent découvrir la Tanzanie hors des sentiers battus, sous réserve de faire cette visite en petit groupe (6 ou 8 personnes maximum) et de respecter scrupuleusement les indications données : interdiction d’accès à certains endroits du village et prises de vues sur autorisation uniquement.

En savoir plus sur la Tanzanie grâce à Frédérique de Soaring Flamingo